• J'ai rencontré Bénédicte et Malorie grâce à André Eve et depuis que nous travaillons ensemble dans le jardin de Pithiviers notre amitié grandit. C'est avec un réel bonheur que j'ai eu la chance pendant mon échappée belle en Belgique de découvrir pour la première fois leur jardin.

    Aujourd'hui je vous propose de découvrir, si vous ne le connaissez pas déjà le jardin de Bénédicte. Elle vit dans cette jolie maison depuis environ 17 ans avec son époux et leurs deux filles. Sa maison du bonheur a été agrandit pour pouvoir profiter toute l'année du jardin grâce à de grandes baies vitrées. Et lorsque l'on voit cette vue, on comprend.

    Le jardin était auparavant en pente et Béné a fait faire de gros travaux pour créer différents paliers plats et permettre de mettre en scène ses bijoux, ses rosiers. Malheureusement je ne les ai vu tous en fleurs, c'était un peu tôt dans la saison mais il n'y a pas que des roses dans son jardin et rien que son architecture est fabuleuse.

    Le jardin de Bénédicte

     Le jardin ressemble à un théâtre antique. Il y a la scène, la terrasse, mais le spectacle est dans la salle où sont installés les rosiers savamment choisis sur de belles arches en fer ou des treilles en bois. Les végétaux se répondent sans être toutefois placés de façon symétrique. L'ensemble est harmonieux et zen, on ressent une grande plénitude à aller d'un massif à l'autre et à chacun il y a des surprises. Les rosiers sont accompagnés de géranium, de geum et d'autres vivaces dans de belles harmonies de couleurs. Les massifs en courbes douces sont certainement influencés par le jardin d'André Eve.

    Le jardin de Bénédicte

    Le jardin de Bénédicte Le jardin de Bénédicte Le jardin de Bénédicte

    Le jardin de Bénédicte

     j'adore les geum et les geranium et j'ai pu admirer ses merveilleuses collections 

    Le jardin de Bénédicte

     Le jardin de Bénédicte

     

    Le jardin de Bénédicte

    Le jardin de Bénédicte

    Le jardin de Bénédicte

    et aussi des ancolies délicieuses

    Le jardin de Bénédicte

     de jolis coussins tout ronds de vivaces

     Le jardin de Bénédicte

     mais aussi la fantaisie d'une belle graminée

     Le jardin de Bénédicte

     Le jardin de Bénédicte

     Le jardin de Bénédicte

    Promis Bénédicte, je reviens l'année prochaine pour assister au spectacle donné par tes rosiers

    Merci pour le Geum Rival et le geranium montia siberica, je leur ai trouvé une jolie place au jardin


    16 commentaires
  • En 2014, je vous ai présenté le jardin de mes parents iciJ'avais agrandi un peu les massifs pour permettre de planter quelques nouvelles choses et aussi faire de belles courbes comme je les aime. Le jardin tout en longueur s'y prête bien.

    J'ai passé une partie de ma vie dans ce jardin entre 16 et 24 ans. A cette époque, c'était le royaume exclusif de ma mère et même si j'avais fait quelques essais de semis, je n'y ai jamais planté la moindre fleurs, préférant rêver que jardiner.

    Le jardin répond à quelques exigences, ma mère perdant la vue, il doit être bien net pour lui permettre de jardiner encore. Mon père aime que cela soit facile pour passer la tondeuse ainsi les bordures que j'avais imaginé ont été rectifiées et soulignées de pierres auto-bloquantes. C'est un parti pris par mes parents qui peut surprendre mais c'est pratique.

    Le barbecue est bien entendu la pièce importante du jardin mais pas que...la fontaine accueille les oiseaux et la balançoire ne sert plus qu'à la clématite. Sur le portant un jeune chevrefeuille d'un côté et une clématite de l'autre sont plantées en pot. Dans un pot en terre accroché mes parents déposent les poils de la chienne après son toilettage dont les oiseaux se servent pour faire leur nid.

    Chez mes parents... Chez mes parents... Chez mes parents...

    Chez mes parents...

     Si ma mère accepte dans son jardin les couleurs pastels c'est bien vers les couleurs plus joyeuses que ces goûts se portent. Ici  mon hémérocalle rouge orangé qui a préféré un jour entrer dans son jardin délaissant le mien. Ainsi est venu également le rosier "Pierre Perret" pas encore en fleurs ainsi que quelques autres anciens aux couleurs vives dont j'ignore le nom.

    Chez mes parents...

    C'est ici qu'apparaissent ça et là des nains de jardin patinés par le temps au milieu des géraniums et des vivaces ou des iris.

    Ils ont plus de 30 ans. Ils étaient 7 et ce sont des nains jardiniers

    Chez mes parents... Chez mes parents... Chez mes parents...

    Chez mes parents... Chez mes parents...

    Quelques statues de pierre contribuent à rendre le jardin plus romantique ainsi qu'un petit salon de jardin entouré de jardinière qui vont bientôt se remplir de fleurs annuelles

    Voici une belle giroflée que j'ai trouvé à Versailles Samedi dernier et une heuchère lors d'une de mes commandes (les deux chez Promesse de Fleurs)

    Chez mes parents...

    le piéris et le céanothe que j'ai planté en 2014

    Chez mes parents...

    il y a une cabane pour quelques outils et la tondeuse, 

    Chez mes parents...

     les jardinières attendent les annuelles

    Chez mes parents...

    Chez mes parents...

    phlox et wegelia

    Chez mes parents... Chez mes parents...

    Lors des prochaines fêtes des fleurs, je dois trouver de belles fleurs aux couleurs vives pour ma maman et des couvres sol en bordures pour cacher les auto-bloquants ;)


    8 commentaires
  • A chaque fois que j'ai la chance d'entrer dans le vieux clos de Sylvaine, c'est une découverte. 

    Si vous aimez la liberté, le mystérieux, si vous aimez découvrir des merveilles à chaque pas alors vous seriez fasciné, comme je le suis, par le jardin de Sylvaine. Le passé et le présent se mêlent savamment pour créer un lieu unique.

    Le vieux clos de Sylvaine

     Le vieux clos est aussi le royaume des toutes petites fleurs, celles que collectionne Sylvaine

    Le vieux clos de Sylvaine Le vieux clos de Sylvaine

     feuilles de Bergenia et feuilles d'acanthe s'entrecroisent

    Le vieux clos de Sylvaine

    les mélanges de feuilles forment des associations extraordinaires

    euphorbes et bleuets

    Le vieux clos de Sylvaine Le vieux clos de Sylvaine

    voyez la douceur de ce massif et le mélange des feuillages verts et glauque avec ces petites touches de couleurs roses et mauves

    ce sera encore plus merveilleux lorsque les roses seront là

    Le vieux clos de Sylvaine

    un seringat au feuillage irrésistible, des sceaux de salomon, de jolis épis 

    Le vieux clos de Sylvaine Le vieux clos de Sylvaine Le vieux clos de Sylvaine

     le royaume des acanthes 

    Le vieux clos de Sylvaine

     

    et des ancolies

     Le vieux clos de Sylvaine

     

    des saxifrages précieux

    Le vieux clos de Sylvaine

      Sylvaine nous a invité pour le dîner pour que dure encore un peu l'enchantement et je l'ai écouté raconter sa famille, son passé, son présent et son avenir. Elle raconte si bien.

    Le vieux clos de Sylvaine Le vieux clos de Sylvaine

     

     

     


    11 commentaires
  • C'est au tour de Sergey de me faire découvrir un jardin, celui de Patrice et Louise à Vauréal. Il s'agit d'un tout petit jardin, plus petit que le mien dans un lotissement moderne. C'est un jardin original sorti de l'imagination de ces deux artistes un peu fou qui mélange fleurs, aromates, tomates, création artistiques et surtout beaucoup de fantaisies et de bonne humeur.

    Louise vient du Québec et aime les pays asiatiques et Patrice a été influencé par le Maroc. Ils ont ramené de leurs voyages des objets mais aussi des ambiances. Se mêlent leurs créations, comme une balançoire en bois ou des paravents en tessons de bouteilles colorés. Patrice a également un bon coup de crayon, il peint et fait de la mosaïque et aussi de la marqueterie, Louise fait de très jolies tapisseries. Le moins que l'on puisse dire c'est que c'est deux là savent occuper leurs retraites en s'amusant.

    Le jardin original de Patrice et Louise

    Le jardin original de Patrice et Louise

    Le jardin original de Patrice et Louise

    Le jardin original de Patrice et Louise

    voici la balançoire

    Le jardin original de Patrice et Louise

     la permaculture même dans un petit jardin c'est possible

    Le jardin original de Patrice et Louise

    paravent fait avec des tessons de bouteilles, pour s'isoler des voisins

    Le jardin original de Patrice et Louise Le jardin original de Patrice et Louise

     Le jardin original de Patrice et Louise

     Le jardin original de Patrice et Louise

    Le jardin original de Patrice et Louise  Le jardin original de Patrice et Louise

     Le jardin original de Patrice et Louise

    Le jardin original de Patrice et Louise

    Le jardin original de Patrice et Louise

    Le jardin original de Patrice et Louise

    Merci pour votre accueil et les délicieuses gelées aux pommes et au pissenlit

    A suivre... le parc du château d'Anvers sur Oise


    6 commentaires
  • Sergey, photographe russe, passait par la région parisienne et souhaitait visiter quelques jardins. Il m'a contacté et nous avons convenu ensemble qu'il viendrait dimanche dernier, pour deux nuits. J'ai pris deux jours de congés pour l'occasion et je lui ai préparé une petite liste de jardins qui selon moi pouvaient l'intéresser. Il a arrêté son choix sur le Domaine de Berville de France Jobert, le vieux clos de Sylvaine et le jardin de Valérie. Il souhaitait également voir un petit jardin, celui de Patrice et Louise que je ne connaissais pas. En chemin nous avons découvert, grâce à Sylvaine, le parc de Saint Cloud et le château d'Anvers sur Oise.

    Pendant son séjour , il s'est montré courtois et respectueux mais aussi drôle. Avant de vous montrer les photos que j'ai faite pendant nos ballades, je souhaite vous parler un peu de Sergey qui mérite d'être connu. Il vit dans la banlieue proche de Moscou, il a une petite entreprise, une ferme biologique. Dans une première vie, il travaillait dans le nucléaire. Il a deux enfants un garçon qui est marié, Sergey est grand-père, et une fille Kattia dont il est très fière. Il en parle sans cesse. 

    Sergey a plusieurs passions, la photographie bien sûr, les jardins et la France. Il aime la culture française, son cinéma, ses écrivains et le siècle de Louis 14. Il écoute en boucle dans sa voiture Marie Laforêt, Joe Dassin, Vanessa Paradis et toutes la variété française. Même s'il a des difficultés à s'exprimer en français, il le comprend plutôt bien à part peut être lorsqu'il s'obstine à ne pas comprendre qu'il faut prévenir les gens chez qui l'on souhaite aller un peu à l'avance et pas lorsque l'on est devant la grille. 

    Nous avons passé de bons moments et il a pris soin de ne pas marcher trop vite pour que je puisse le suivre et il a veillé à mon bien être comme un ami de longue date, sans aucune ambiguïté, je le précise bien.

    Je me suis amusée à jouer les paparazza et il s'est prêté au jeu de bonne grâce. Ah ! j'oubliai de vous dire l'artiste est cabotin.

    Deux jours avec Sergey Karepanov Deux jours avec Sergey Karepanov Deux jours avec Sergey Karepanov

    Je me suis intéressée à son travail de photographe et c'est avec plaisir qu'il m'a appris quelques petits trucs. J'utile toujours mon hybride sur automatique. Il m'a montré comment faire des réglages moi-même et m'as même prêté ses appareils photos pour que je m'entraîne. 

    Deux jours avec Sergey Karepanov

    Deux jours avec Sergey Karepanov

    Deux jours avec Sergey Karepanov

    Deux jours avec Sergey Karepanov

    Sergey vient de Russie directement avec sa voiture personnelle. Il dit que c'est plus facile et moins cher pour lui et puis il peut transporter toute sa maison ou presque. Je ne vous montre ni son coffre ni sa banquette arrière.

    Deux jours avec Sergey Karepanov

    Le voici à l'affût d'une photo. A l'occasion, en Russie, il chasse le canard. Là j'ai préféré m'abstenir de dire ce que j'en pensais.

    Deux jours avec Sergey Karepanov

    Il m'explique que pour réussir une belle photo, il faut quelque fois ne pas hésiter à se mettre sur le sol, assis ou couché même. Je peux vous dire que c'était bien mouillé, j'ai préféré rester débout et au sec. Il est ainsi resté un bon moment pour prendre la meilleure photo de ces roses dans les graminées dans le jardin de valérie.

    Deux jours avec Sergey Karepanov

     il a mitraillé ce petit chat tout mignon

    Deux jours avec Sergey Karepanov

    moi aussi, l'occasion de m'entraîner et de jouer avec les réglages de mon hybride

    Deux jours avec Sergey Karepanov

    Sur Facebook, Sergey a posté des photos qu'il a prise de moi. Je me suis bien amusée. J'ai hâte de voir les photos qu'il a prise de mon jardin de poche.

    Deux jours avec Sergey Karepanov Deux jours avec Sergey Karepanov Deux jours avec Sergey Karepanov

    A suivre... mes photos du Domaine de Berville


    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique