• Opération emmaillotage terminée ! l'hiver peut venir le jardin est prêt

    Comme chaque année je sort ma grosse toile de jute pour emmailloter mes pots qui restent dehors. Les plantes ne craignent pas trop mais mes pots en terre oui. Et je n'ai pas envie d'en racheter chaque année. Alors hop j'emmaillote ce que je peux. J'essaie aussi de mettre des petites cales en bois sous les pots pour que l'eau glacée s'écoule bien et éviter le contact avec le sol tout aussi glacé. Les plantes fragiles, elles, sont bien à l'abri dans la mini-serre ou dans la buanderie.

    Par contre, cette année mes boutures de 3 ans devront passer l'hiver sans protection. Je n'ai pas assez de toile ni assez d'espace à l'abri. Elles sont destinés à mon jardin de la vallée des rois. Elles doivent s'endurcir de toute façon. J'ai serré les pots les uns contre les autres dans un coin abrité du vent. J'ai donné à mes bébés une protection de feuilles ou de paillis, en fait ce que j'ai trouvé. Au printemps les survivants pourront rejoindre mon nouveau jardin.

    Dès la fin de la saison froide, il faut retirer toutes ces protections. Pourquoi ? Tout simplement parce que les baveux s'y trouvent très bien, les saletés ! Et aussi pour que les plantes puissent respirer. Il ne faudrait pas que le collet des jeunes plantes pourrisse.

    Avez vous terminé de protéger vos fragiles ? 

    Bon dimanche !


    19 commentaires
  • J'ai, dans mon jardin de poche, une heuchère qui commence à ressembler à une grosse salade trop montée. Dans mon petit massif, elle prend maintenant beaucoup trop de place. Elle est plus grosse que mes petits rosiers plantés derrière. Elle écrase littéralement mon joli rosier 'Cosy rose'. Il est donc temps de la diviser. 

    Diviser une heuchère Diviser une heuchère

    Allez hop un coup de pioche ! je la déterre avec précaution. Regardez moi cette belle mémère !

    Diviser une heuchère

    Pour la diviser c'est très simple. Si vous la regardez de près vous pouvez voir qu'elle forme pleins de rosettes tout autour d'une grosse tige centrale. C'est comme si il y avait plusieurs heuchères sur un même tronc. Il suffit donc de les séparer.

    Diviser une heuchère

    Diviser une heuchère Diviser une heuchère 

    et c'est parti ! Agissez avec précaution pour conserver de jolies racines. Cela permettra une meilleure reprise

    Diviser une heuchère

    Il convient de couper toutes les feuilles adultes pour ne conserver que le coeur. 

    Diviser une heuchère

    Et hop dans un pot ! Je mélange de la terre de jardin avec de la terre "spéciale semis et bouture". Je trouve que la terre spéciale achetée en jardinerie sèche beaucoup trop vite donc je mélange. Prenez ce que vous avez sous la main. Ce sont des plantes sans souci, très faciles à diviser même pour des débutants.

    Pour arroser je préfère mettre les petits pots dans une grand soucoupe remplie d'eau. Cela évite de trop mouiller le collet de la bouture, ce qui risquerait de ne pas lui plaire du tout.

    Diviser une heuchère Diviser une heuchère

    Et voilà ! conservez vos bébés dans une serre pour leur faire passer un bel hiver. Vous pourrez les planter au jardin au printemps. 

    J'ai replanté la plante mère à son emplacement. Et hop !

    Diviser une heuchère Diviser une heuchère

    Je devrai avoir pleins de bébés au printemps que je pourrai planter dans mon nouveau jardin de la vallée des rois. C'est chouette !

    A suivre...


    10 commentaires
  • Il y a longtemps que mes narcisses sont fanées mais il demeure encore une trace d'eux dans le jardin.

    C'est quelque chose que je vu pour la première fois dans le très beau jardin d'Ingrid dans le Périgord. Depuis je fais comme elle. Hop je tresse ! Ainsi tout doucement, sans me gêner, les belles du printemps vont totalement faner pour renaître l'année prochaine.

     Belle journée !


    6 commentaires
  • Mes semis d'oeillets ont levés. Les petits bouts sont suffisamment forts pour être repiqués dans de petits godets

    Je procède très simplement. Je ne sais pas si c'est comme cela qu'il faut faire mais cela fonctionne très bien.

    Voici les outils qui me sont indispensables. Une fourchette et des petits pots. Je mélange la terre spéciale semis et boutures (2/3) avec du terreau classique (1/3). J'ai remarqué que j'avais de meilleurs résultats.

     

    Je sème souvent encore beaucoup trop serré, je suis maladroite. Alors il faut diviser ou même sacrifier quelques plantules. Essayez d'être plus précautionneux que moi.

    Je repique Je repique

    La fourchette est très utile.

     

     L'idéal est de ne mettre qu'une ou deux plantules par pot. Voilà le travail !

    Je repique 

    Et hop dans ma mini serre bien à l'abri ! On croise les doigts que les baveux regardent ailleurs

     Voici le résultat : mes semis de scabieuses commencent à être bien jolis. 

    A vous de jouer ! Comment procédez vous ?

     


    13 commentaires
  • Cherches, photographie la lumière ! Voilà le conseil que Jean-Lin Lebrun créateur de roses mais également excellent photographe m'a donné. Donc depuis je cherche, je courre derrière le soleil pour tenter de capturer la beauté d'une fleur. Ce n'est pas simple du tout et j'ai encore beaucoup de progrès à faire. Il faut faire beaucoup d'essais. Cette quête de la lumière me plaît beaucoup.

    Cherches la lumière ! Cherches la lumière ! Cherches la lumière !

     

    Cherches la lumière ! Cherches la lumière !

     

    J'essaie d'imaginer que je suis un petit rayon de soleil et que je veux déposer un bisou de lumière sur une fleur sans la brûler. Il faut capter l'émotion. Chercher l'émerveillement.

     

    Cherches la lumière !

     

    Cherches la lumière !

     

    De l'ombre et de la lumière il y en a dans mon jardin de poche, il faut que j'apprenne à les apprivoiser autant pour les plantations que pour les photos.

     

    Cherches la lumière !

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique