• Jean-Lin Lebrun (MelaRosa) m'avait donné un cours de taille à l'automne dernier.

    Il m'avais conseillé de rafraîchir mes grimpants de plus de 3 ans en coupant une grosse branche pour leur redonner de la force et avoir toujours un belle floraison

    Bon allez, je me lance

    Pour sourire d'orchidée, je n'ose pas aller trop loin, je vais juste couper une grosse branche

     

    Celle que je veux retirer c'est celle-ci, celle que l'on voit qui fait un coude au milieu

    Taille des rosiers grimpants

     

    hop !

    Taille des rosiers grimpants

    Pour fée des neiges (Iceberg) qui fleurit uniquement pour les étoiles et pas pour moi, la coupe est nettement plus radicale

    Jean-Lin avait mis des petits bouts de laine pour me guider

    oh la la ! quel fouillis

    Taille des rosiers grimpants Taille des rosiers grimpants Taille des rosiers grimpants

     

    il ne reste plus rien, il faut que j'attache cette unique branche sur l'arche, d'autres devraient s'élancer sinon il deviendra buisson plutôt que grimpant, c'est bien aussi.

    Taille des rosiers grimpants Taille des rosiers grimpants Taille des rosiers grimpants

     

    Et voilà ! je n'ai plus qu'à attendre la floraison pour voir si j'ai bien fait

    non non je ne suis pas inquiète,.... du tout


    18 commentaires
  •  

     Je ne sais pas reconnaître la bruyère d'été de celle de l'hiver

    Ah ! celle-ci c'est celle d'hiver puisqu'elle est fleurie en ce moment

     Bruyère d'hiver

     

    mais je ne comprends pas la même a fleuri en octobre comme ceci

    Bon j'ai besoin d'une petite explication, la bruyère ça remonte ? elle fleurit quand finalement

    j'ai l'impression que c'est lorsque la saison est douce ni trop chaude ni trop fraiche

    Help  !


    12 commentaires
  •  Du soleil sur ma peau et sur mes pots, cela fait du bien à moi comme à eux.

    Il s'agit de mes boutures de plus de 2 ans d'arbustes et de rosiers

    Il faut qu'ils s'endurcissent donc ils passeront la fin de l'hiver dans ce coin du jardin à l'abri du vent et du froid et bénéficieront des premiers rayons du soleil

     Au bout de combien de temps sortez vous vos jeunes boutures à l'air libre et à quel endroit ? Est-ce trop tôt selon vous ?

    J'avoue être un peu inquiète, je suis encore débutante en la matière et ce sont mes premiers "vieux bébés"

    Belle journée


    13 commentaires
  • Il fait encore bien froid mais ce n'est pas grave puisque les ancolies aiment passer par une période de froid. Donc vous pouvez commencer en février.

    Je prépare mes semis dans une caissette achetée à la jardinerie qui a déjà fait ses preuves et que je trouve très pratique pour les débutants. J'ai réussi dès la première année les ancolies, c'est d'ailleurs le seul semis que j'avais réussi.

    Elle se présente en plusieurs parties. 

    - un contenant en plastique noire que je rempli d'eau

    - un plateau en polystyrène plat avec dessus un feutre noir absorbant l'eau qui se trouve dessous

    - un contenant alvéolé pour mettre la terre qui reposera sur le tissus absorbant, vous me suivez ?

    - enfin un couvercle en plastique pour garder tout cela à l'étouffée

    Semis d'Aquilegia (ancolies)

     

    Je remplie les alvéoles avec de la terre à semis.

    Pour moi, c'est plus facile qu'un mélange que je pourrai faire moi-même et compte tenu de mon petit jardin un petit sac me suffit pour l'année, donc finalement c'est assez économique.

    Je mets mes trois/quatres petites graines d'Aquilegia par alvéole. Il n'est pas besoin de beaucoup les recouvrir car elles sont toutes petites. J'appuie juste un peu dessus pour qu'elles adhèrent à la terre. J'arrose avant de planter car ainsi les petites graines restent en place ou alors il faut pulvériser très doucement.

    Semis d'Aquilegia (ancolies)

     J'étiquette. Ici ce sont les aquilegia blanches de Béatrice et les aquilegia noires de Marianne

    Semis d'Aquilegia (ancolies)

     Je couvre

    Semis d'Aquilegia (ancolies)

    je mets le tout dans ma mini serre froide histoire que tout ne s'envole pas et reste à l'abri.

    Dans cette serre, en ce moment, il fait aussi froid dedans que dehors, mais dès que le soleil chauffera un peu, cela permettra aux graines d'ancolies de lever. Le feutre noire permet aux semis de ne pas sécher et la terre absorbe ce qu'elle a besoin. L'environnement est humide sans trop, j'aère de temps en temps mais je m'en occupe le moins possible. La semaine je travaille et ce n'est que le week end que j'y jette un coup d'oeil.

    Quand les ancolies ont quelques feuilles, je les récupère avec une fourchette dans chaque alvéole pour les mettre dans des godets. J'ai un petit truc pour ne pas m'en occuper pendant la semaine, je place les godets sur un morceau de serpillière humide. Les plantules vont y chercher l'humidité nécessaire sans que j'intervienne car attention à la sécheresse. J'ai perdu mes premiers essais à cause d'elle.

    SOL : des nouvelles de mes semis

    Je plante le godet biodégradable directement en terre lorsque les radicelles sortent du pot, c'est simple. Si je souhaite en donner je les glisse dans des pots en plastique et je rajoute de la terre.

    Vous observez un bâton pour que je puisse les repérer lorsque les feuilles auront disparu pendant l'hiver.  Enfin je sais bien que comme d'habitude, le bâton va être balayé par le merle mais je m'obstine à le mettre.

    Semis d'Aquilegia (ancolies)

    j'aurai des fleurs l'année prochaine

    Semis d'Aquilegia (ancolies)

    J'espère que mon expérience aidera les débutantes et surtout n'oubliez pas de sourire pendant toute l'opération

    Sinon cela ne marche pas !

     

     


    23 commentaires
  • Depuis 2014 ici je n'utilise plus que les feuilles mortes pour le paillis d'hiver, cela fonctionne très bien. Gilles ramasse les feuilles devant la maison, il l'épand sur la pelouse et passe la tondeuse dessus et ensuite j'en fait profiter mes massifs. Au printemps tout est incorporé dans la terre. J'ai de bons vers de terre qui font de l'excellent travail.

    Avant de mettre mes feuilles mortes, j'ai rajouté de la terre végétale mélangée à mon compost maison (je ne peux en préparer que deux seaux mais c'est déjà ça) car je ne sais pas trop pourquoi elle a glissé je ne sais où. Je suppose que c'est à cause des grosses pluies qui ont lessivé le sol et ensuite de la sécheresse qui a formé des crevasses. J'ai ensuite mis du fumier, deux bonnes poignées pour les rosiers et les arbustes et ensuite un peu partout comme Bénédicte me l'as indiqué lorsque nous étions dans le jardin d'André Eve. J'ai conservé un sac de tonnerre d'engrais pour donner un coup de pouce à mes rosiers à la sortie de l'hiver. 

    J'ai suivi le conseil que m'avais donné Charlotte (le jardin du chat vert). Elle m'avait indiqué que pour la belle saison elle utilisait l'écorce de sarrasin, c'est ce que j'ai fais. La couleur est discrète et le paillis ne laisse pas d'odeur. J'ai pu ainsi conserver une certaine fraîcheur qui a été bien utile cet été surtout pendant mon absence et maintenant l'écorce est parfaitement incorporée à la terre.

    La terre de mes massifs devient plus facile à travailler grâce ces différents apports et mes rosiers ont été très beaux au printemps sauf quelques uns dont le démarrage est un peu difficile mais je n'en ai perdu aucun malgré l'exposition particulière de mon jardin qui cultive l'ombre.

    Pour mon jardin de poche qui possède aujourd'hui presque 30 rosiers, beaucoup d'arbustes et de vivaces, la terre doit être bien nourrit. J'y accorde beaucoup de soin.

    L'hiver peut venir, mon jardin est prêt.

    Paillis

    Utilisez vous un paillis ? lequel ?


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique