• Top départ les jardiniers ! Pourquoi ? Mais pour la taille des rosiers arbustifs remontants. Comme chaque année c'est mon forthysia qui me donne le Go. Et ça y est il est en fleurs dans mon jardin de poche.

    J'ai prélevé, comme chaque année, une branche pour avoir un peu de printemps dans ma maison lorsqu'il fait gris dehors. Cette année cette branche a fleurit presque en même temps que mon arbuste.

    Top départ ! Top départ !

    Mon amie Lydie (Cagouille's Garden) a écrit un billet très instructif sur la taille des rosiers. Je vous invite à le lire. Il est très complet et facile à comprendre.

    Je vais assez vite maintenant pour tailler mes rosiers arbustifs remontants (qui fleurissent plusieurs fois par an). Les non remontants ont été taillés après la floraison. Les grimpants qui remontent ont été taillés début février mais il est tout à fait possible de le faire encore maintenant. Je commence tôt uniquement pour éviter d'écrabouiller les bulbes à leur pied avec mes gros sabots.

    "Taille court, taille long mais taille en mars" donc vous avez encore tout le mois pour vous y mettre. Ne tardez pas trop car ils sont en avance encore cette année. N'oubliez pas que même si les bourgeons sont apparus vous pouvez tout de même les tailler. Repérez un oeil et tailler au-dessus. Attention pas trop court pour pouvoir y revenir en cas de gel.

    J'utilise la même méthode que Lydie.

    Je taille mes grimpants en arrêtes de poisson autour des charpentes c'est à dire que je coupe toutes les branches secondaires attachées aux grosses branches principales qui sortent du pied et qui s'élancent. Cette méthode est bien plus simple pour moi. Tous les deux ou trois ans, je coupe à ras une des vieilles charpentes qui m'a offert beaucoup de fleurs pour aider le rosier à se régénérer.

    Top départ ! Top départ !

    Pour mes arbustes, j'imagine ma main ouverte en coupe et je fait en sorte que mon rosier lui ressemble. Et bien sûr je retire tout ce qui est mort à ras. Pour les rosiers droits je taille un tiers de l'arbuste et pour les rosiers souples j'observe et je fais en sorte de respecter et de sauvegarder sa courbure naturelle.

    Top départ ! Top départ !

    En général je taille plus sévèrement une année sur deux mais ça c'est parce que j'ai un petit jardin et je ne veux pas que mes rosiers prennent trop de place. Plus on taille et plus ils prennent de la force et deviennent imposant.

    Voilà ! c'est parti ! A votre tour. Et surtout gardez le sourire pendant toute l'opération. Cela ne doit pas être une corvée mais un plaisir. Portez de bons gants et des manches longues. Hop hop !


    10 commentaires
  • Je sais que beaucoup d'entre vous ont bien sûr déjà planté un rosier à racines nues aussi je m'adresse aujourd'hui à ceux qui n'ont jamais osé tenter l'expérience.

    Le rosier à racines nues, c'est à dire sans pot et donc sans toute la terre qui va avec, se plante pendant leur repos végétatif c'est à dire de novembre à mars, sauf pendant les périodes de gel bien évidemment. Il est livré ou acheté le plus souvent dans un sac plastique. Il faut le planter rapidement pour ne pas qu'il sèche et que cela compromette ses chances de vous enchanter. Ainsi conditionné, le rosier tient moins de place dans votre panier, il est plus léger aussi et puis il sera beaucoup moins cher. Chez moi les chances de reprises sont quasiment les mêmes que pour un rosier en pot.

    Je trouve que planter en racine nu est beaucoup plus facile pour mes petits bras, pas de pot à soulever, pas d'énorme trou à faire, etc... Voici comment je plante un rosier à racines nues :

    1ère étape : Dans un seau, je mélange de l'eau et de la terre de jardin pour en faire une belle boue bien collante puis je trempe dedans les racines du rosier. Cette opération s'appelle le pralinage. Imaginez des cacahuètes plongées dans le sucre qui les enrobe délicatement (miam !) et bien c'est pareil. Je le laisse plusieurs heures.

    Comment je plante un rosier à racines nues

    2ème étape : Pendant que mon rosier prend son bain de boue, je creuse un grand trou d'environ 30cm de large et 40cm de profondeur. Enfin, moi, avec la profondeur j'ai un peu de mal, dans la terre de remblai c'est dur, alors je creuse le plus possible pour que les racines soient à l'aise (c'est à dire pas replier comme un foetus) et pour que le point de greffe (le gros noeud entre les racines et les branches) puisse affleurer la terre. 

    3ème étape : Je mélange ensuite dans un grand sceau 1 tiers de mon compost maison et 2 tiers de ma terre de jardin. J'ameublie le fond de votre trou et je dépose 15cm environ de mon mélange. Ensuite je dépose mon rosier comme indiqué précédemment. Et je remplie le trou du reste du mélange compost/terre de jardin. Ah j'ai oublié avant de déposer mon rosier, je vérifie que les racines soient belles ainsi que les branches. Cela ne devrait pas arriver si vous choisissez un bon pépiniériste.

    Comment je plante un rosier à racines nues

    4ème étape : Je tasse légèrement (non non, je ne saute pas tout autour à pieds joints !). J'arrose copieusement (un arrosoir) puis je remet de la terre si nécessaire pour que le point de greffe du rosier affleure la terre.  Vous pouvez ajouter un peu de compost dessus s'il vous en reste. Et puis surtout je paille. J'utilise le fibralgo mais tout est bon du moment que le paillage à un PH neutre (pas d'acidité). Je n'arrose plus. Il pleut bien suffisamment en hiver et au printemps. Je verrai cet été pour lui donner un arrosoir s'il ne pleut pas.

    Comment je plante un rosier à racines nues

    Et voilà ! Au printemps, je pourrai admirer mes premières roses. Pour ne pas fatiguer le rosier, il est souhaitable de sacrifier la première floraison. Ainsi le rosier va utiliser toute sa force pour faire de bonnes racines avant de fleurir. J'ai un peu de mal à le faire j'avoue mais pourtant c'est logique. 

    Chez moi les rosiers mettent 3 ans à m'enchanter. Dès la première année, je peux voir si mon rosier se plait à l'endroit choisi car même si sa floraison n'est pas merveilleuse, il fait de nouvelles branches et surtout demeure bien vert. Si je le sens en difficulté (branches mortes, trop malingre, pas de floraison...), je n'hésite pas à le déplacer. Mais si au bout de 3 années, ils ne donnent pas grand chose et bien je l'oublie. J'ai eu quelques belles surprises et quand à ceux qui sont morts je ne sais même plus où ils sont :) Ils ont disparu dans mon fouillis.

    Je viens d'accueillir le rosier 'Petit Bonheur' (Adam 2001) pour grimper sur une arche à l'entrée de la maison, il est quasi inerme (sans épine) et supporte paraît-il toutes les expositions. Il n'aura de soleil que le matin. Je l'ai commandé chez Francia Thauvin. J'ai craqué sur sa jolie fleur romantique et sur son nom. C'est mon premier rosier de l'obtenteur Adam.

    Avez-vous 'Petit Bonheur' chez vous ? A suivre...

     


    13 commentaires
  • Il fait très doux et entre deux averses j'en ai profité pour tailler mes rosiers grimpants remontants. J'ai taillé les non-remontants cet été alors leur floraison. Par contre, les grimpants qui remontent peuvent être taillés dès la fin janvier. C'est en effet beaucoup plus facile car  la végétation va vite pousser et cela deviendra difficile de faire cette opération sans tout écrabouiller. Déjà les bulbes pointent le nez.

    En arrêtes de poisson

    Comment je taille mes rosiers grimpants ? Et bien tout simplement. Comme je ne suis pas une experte j'applique la méthode dite en "arrêtes de poisson" qui fonctionne très bien.

    Je commence, bien entendu, par couper le bois mort sans laisser de moignon. Ensuite je coupe à ras tout ce qui est malingre et qui ne donnera pas grand chose. Puis je repère les charpentes du rosier c'est à dire les très grosses branches d'où partent les plus petites. Ce sont donc toutes les petites branches que je vais tailler. Coupez au-dessus d'un oeil, c'est de là que partiront les nouvelles branches qui donneront de belles roses.

    En arrêtes de poisson

    En arrêtes de poisson

    Certains jardiniers taillent court et d'autres long. Si vous taillez pas trop court et qu'il gèle vous pourrez toujours retailler un peu. Pour moi pas question que je remonte sur mon échelle, c'est trop sportif ! Mon travail n'est pas parfait car je suis juchée sur cette fameuse échelle et j'ai le vertige. Alors je fais comme je peux, mais qu'importe je sais qu'il sera magnifique au printemps prochain. Prenez aussi en considération l'âge de votre rosier. Pour un jeune allez y tout doux quand même mais pour un vieux allez hop il est bien implanté, il ne risque rien.

    Ainsi avec mon beau 'sourire d'orchidée' bien costaud je n'hésite pas trop. Je le connais bien et je sais qu'il va m'enchanter. 

    Avec cette méthode en "arrête de poisson", voici en mai le résultat

    En arrêtes de poisson 

    Il se mélange avec 'Ghislaine de Féligonde' qui aura le droit à la même coupe

    En arrêtes de poisson

    J'ai oublié de faire une photo avant mais voici le après

    Impressionnant n'est-ce pas ? Et oui c'est bien mon 'Sourire d'Orchidée'. Je le taille de cette façon tous les ans. Ah j'ai oublié de vous dire ! Je taille à ras une grosse et ancienne branche également pour l'inciter à produire de nouvelles charpentes. Vous voyez la charpente de gauche est récente, elle a remplacé une que j'avais coupé à ras. Pour l'instant je laisse celle de droite jusqu'à ce qu'une autre prenne le relais. J'attache tout sur mes treilles en arquant. Les branches ainsi tordues donneront beaucoup plus de départs.

    A droite il y a 'Ghislaine de Féligonde' et à gauche le 'Blush noisette' que je taille en arbuste même s'il essaye toujours de s'envoler. Un troisième grimpant ce n'est pas possible. Chacun sa place !

    En arrêtes de poisson 

     Voilà c'est ma méthode spéciale débutante. Comment faites vous ? Cela m'intéresse pour progresser


    12 commentaires
  • Bientôt la Sainte Catherine ! "Tout bois prend racine" dit le dicton. Cette année je n'ai pas d'arbustes à racines nues à planter. Il n'y a plus de place dans mon jardin de poche mais vous savez que j'adore m'amuser. Alors cette année en plus de bouturer tout ce que je peux dans ma mini-serre, je vais tenter la bouture du bois aoûté directement en terre.

    Habituellement, je coupe des petits bouts de mes arbustes, je les plante dans des petits pots de terre et je les recouvre d'un verre ou d'une bouteille en plastique transparent. J'ai d'excellents résultats avec cette méthode.

    Pour changer et pour m'amuser, je vais donc tester directement en terre et c'est en ce moment qu'il faut le faire.

    J'ai coupé des morceaux de mon grand deutzia blanc. Il est très facile à bouturer. Il faut choisir des tiges aoûtées. On parle de rameau aoûté pour un arbuste ou un arbre lorsqu'il devient ligneux, c'est-à-dire quand le bois durcit. Et ça se produit en août. Les tiges doivent vraiment ressembler à du bois. Vous en coupez des morceaux assez grands 15-20cm environ et il faut qu'il y ait plusieurs yeux (départ). Faites attention au sens des morceaux. Tête à l'envers cela ne fonctionnera pas.

    Ensuite, vous enfoncez vos précieuses boutures dans un coin du jardin à l'ombre et là où vous ne risquez pas d'y mettre vos bottes. Elles doivent dépasser de quelques centimètres. J'ai délimité le lieu avec des morceaux de bois, en attendant de trouver mieux. J'ai mis une étiquette. Avec un peu de chance, je ne marcherai pas dessus ;) Arrosez pour que la terre adhère bien aux morceaux de bois. Souriez pendant toute l'opération.

    J'ai fait la même chose avec des bouts de mon rosier 'Cornélia' et de mon cornouiller. Je suis certaine que vous avez déjà testé ! Racontez moi. Il paraît qu'au printemps prochain mes bois auront pris racine et que je pourrai voir des petites feuilles apparaître. 

    A suivre...


    22 commentaires
  • Vous vous souvenez peut être que j'ai mené une expérience dingue. Tenter de bouturer un rosier grâce à une patate.

    Résultat de mon expérience, j'ai un magnifique champs de patates dans un pot. Et pas une seule rose. D'ailleurs mes boutures sont mortes assez vite, elles sont devenues toutes noires et je les ai jetées. Par contre mes pieds de patates sont plutôt jolis.

    Enfin, en vérité je n'en sais rien, je n'ai jamais vu de pieds de patates, c'est la première fois.

    Je me demande à quel moment il faut récolter les patates.

    Le savez-vous ? Je les dégusterai à la vapeur pour pouvoir profiter de leur goût. J'ai hâte !

     


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique