• Le rosier sur la gloriette

    Alors que le beau, le vigoureux rosier liane termine sa floraison je m'aperçoit que je ne vous l'ai pas encore montré. Sa floraison est si spectaculaire mais aussi si rapide. Les butineuses en sont dingues, tellement  dingues qu'il est difficile de s'en approcher sans avoir l'impression d'être à l'intérieur même d'un essaim. Mais croyez moi, les guêpes, abeilles, bourdons et même frelons ne s'occupent pas du tout de la jardinière, tous sont bien trop occupés à butiner le plus possible du nectar du rosier. Il doit être bien délicieux.

    Aujourd'hui, je vous montre comment la jolie gloriette fabriquée  par Jean-Christophe, l'époux de Charlotte, et offerte par tous mes amis réussi à soutenir l'indomptable rosier, le géant. C'est comme une cascade de fleurs ou une grotte enchantée, parfumée et secrète. Elle est uniquement accessible par le sentier des petits bonheurs. 

    Filipé Kifsgate sur sa gloriette

    Filipé Kifsgate sur sa gloriette

    Qui est ce rosier ? Je ne suis toujours pas certaine qu'il s'agisse de Filipe Kisfgate même s'il en a la vigueur et la magnificence. Il a été planté par l'ancien propriétaire qui n'a pas su me donner son nom. Une chose est certaine, il est capable de courir chez les voisins grâce aux longues branches qu'il déploie chaque année et il est très très épineux.

    Le rosier sur la gloriette

     Vous voyez il y a quelques fleurs plus grosses parmi celles en grappe de la liane. Il semble que cela soit un autre rosier. Je pense à un porte greffe mais lequel je ne sais pas (rosa multiflora peut être ?). Peut être pourrez vous me le dire ? A cet endroit, les anciens propriétaires avaient plantés plusieurs rosiers et il semble qu'ils soient redevenus sauvage. Je laisse faire car de toute façon sur cette terre de remblai, et avec peu de soleil, il ne pousserait rien d'autre que des coriaces comme ces sauvageons.

     Le rosier sur la gloriette

     Le blanc n'est pas facile à photographier je trouve surtout à cet endroit où il y a soit trop de soleil soit pas assez

     Le rosier sur la gloriette

     Le rosier sur la gloriette Le rosier sur la gloriette

     Vous voyez les fleurs sont différentes. Je dois être un peu dingue de laisser de tels géants se mêler à leur guise dans mon jardinet. 

    Le rosier sur la gloriette Le rosier sur la gloriette

     Le rosier sur la gloriette

    clair obscur

     Le rosier sur la gloriette Le rosier sur la gloriette Le rosier sur la gloriette

     Le rosier sur la gloriette

     Vu d'en haut, vous pouvez vous rendre compte de la taille du rosier qui a pourtant été très taillé cet hiver pour pouvoir y installer la gloriette. Dès la fin de la floraison, je taillerai de nouveau le géant pour le ramener à des proportions plus modestes. Je suis obligée de lui rogner les ailes pour que les végétaux qui sont en dessous puissent avoir de la lumière. Je vais m'arranger pour laisser un maximum de fruits car la fauvette à tête noir en aura besoin l'hiver prochain.

    Le rosier sur la gloriette

    Si je me glisse sous la gloriette, je suis au coeur de mon jardin, bien protégée. C'est le bout du sentier des petits bonheurs, je suis dans mon havre, dans mon refuge. "Là où le temps disparaît", là où comme le dit Maria Hofker "rien de triste ne peut m'y arriver, si ce n'est la difficulté de le (jardin) quitter."

    Le rosier sur la gloriette


  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Mai à 06:44

    C'est vraiment grandiose et si beau, ce rosier est vraiment incroyable j'aime beaucoup ta gloriette 

      • Jeudi 28 Mai à 20:45

        Je l'ai rêvée et grâce aux copines elle est dans mon jardin. N'est ce pas merveilleux ! Bisous

    2
    Jeudi 28 Mai à 07:19
    Absolument époustouflant ! Sple ndide ! Elle va devour être rudement costaude cette gloruette de l'amitié mais je n'en doute pas, en tout cas elle l'épouse parfaitement. Presque dommage car du coup elle est bien cachée pour que l'on puisse en admirer le travail. C'est peut-être au moment de sa fructification que les connaisseurs pourraient le mieux reconnaître cette belle liane. Je me souviens d'un très beau Filippsgate à la Roseraie de L'Haye. Belle journée Patou.
      • Jeudi 28 Mai à 08:44

        La gloriette disparaît pendant 1 mois. La belle engloutirai le jardin tout entier si je la laissais faire. Ah oui je n'y avait pas pensé peut peut-être est elle plus reconnaissable lors de sa fructification . Merci . Bisous 

    3
    monique
    Jeudi 28 Mai à 09:09

    quelle spendeur ce rosier filipe kisfgate sur ta gloriette ! un monstre , oui mais un monstre majestueux avec ces roses simples et blanches . la premiere fois que j ai vu ce rosier dans le jardin des mille fleurs dans le gard ,la jardiniere nous a dit qu il etait tres epineux et qu elle le taillait drastiquement chaque annee , mais le charme avait opere , je me souviens encore de l emotion qu il m avait procure ..... j aime beaucoup la photo ou il apparaît majestueux et ou serpente ta petite riviere , c est tres reussi ! bisous !

      • Jeudi 28 Mai à 20:41

        Merci Monique oui un monstre qu'il faut vraiment tailler de façon drastique et pour le tailler il faut s'équiper manche et pantalon long, se protéger les yeux aussi et les mains bien sûr. C'est du sport ! Bisous

    4
    Jeudi 28 Mai à 10:52

    Ces petites églantines blanches sont vraiment adorables. J'aime de plus en plus les rosiers aux fleurs simples, même si les belles anglaises me font tourner la tête. Une avalanche de fleurs en tous cas, c'est si joli !

      • Jeudi 28 Mai à 20:42

        Même dans un petit jardin, on peut varier les plaisirs. S'émouvoir devant une simple églantine et s'émerveiller sur une belle joufflue. Il y a autant d'émotions que de roses. Bisous

    5
    Jeudi 28 Mai à 14:47

    Absolument charmant cet endroit, comme tout le jardin, et je comprends que tu aimes t'y nicher. Un vrai havre de paix et de beauté.

    Bravo à ton époux pour sa taille de la viorne ! Belle fin de semaine. Bises

      • Jeudi 28 Mai à 20:44

        Merci Florence. Encore plus aujourd'hui le jardin est mon hâvre. J'y puise ma force car le confinement n'est pas toujours facile à supporter mais le jardin est là ;) Bisous

    6
    Emmanuelle
    Jeudi 28 Mai à 21:36

    Que c'est beau Patou .Non vous n'êtes pas dingue happy un tel spectacle est unique dans votre jardin de poche ..

    Un concon bien nécessaire en cette période et avec votre télétravail vous profiter de votre jardin  à la pause du midi et sans trajet Douce soirée Patou Bisous d'amitié 

      • Vendredi 29 Mai à 18:52

        Oui c'est vraiment plus que jamais mon havre. Les journées filent vite lorsque l'on est au jardin. Gros bisous 

    7
    monique -Saint Remy
    Jeudi 28 Mai à 22:11
    Sublime !
    8
    Vendredi 29 Mai à 11:32

    C'est fou la taille de ce rosier! Que tu dois te trouver bien sous ta belle gloriette§ La notre n'est pas complètement couverte de roses alors on n'est jamais à l'ombre en-dessous. pour l'ombre je me réfugie sous le cerisier. Bisous

      • Vendredi 29 Mai à 18:55

        Je ne manque pas d'ombre par contre le jardin peut cuire à l'étouffée entouré de ces haies. Le jardin est abrité des vents. Tu dois être bien sous ton cerisier non seulement c'est un bel arbre mais il régale les gourmands. Bisous 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :