• Les leçons de l'été

    Quelques jours après mon retour de vacances et quelques arrosages, je suis bien obligée de constater que mon jardin a beaucoup souffert de mon absence. C'est la désolation.

    C'est un choix de vie disent quelques uns de mes lecteurs et amis. Il ne faut pas partir en été ou bien prévoir une installation pour faire venir l'eau. Effectivement habituellement je ne part pas en juillet, j'attends septembre, mais nous ne faisons pas toujours ce que l'on souhaite lorsque l'on travaille. Ne pas partir aurait été la solution mais allez je n'ai qu'un jardin de poche et je ne suis qu'une jardinière du dimanche et les vacances sont pour la petite citadine que je suis une vraie bouffée d'air frais.

    Il faut voir le bon côté de la situation. C'est l'occasion de voir ce qui se plait dans le jardin par n'importe quel temps et ce qu'il faut prévoir de changer ou d'améliorer. J'apprends.

     

     les hortensias.

    Je les avais pailler mais pas suffisamment et surtout il n'y a pas de plante à leur pied pour leur donner un peu de fraîcheur. Il faut donc que je trouve de belles compagnes pour eux. Bon pour cette année, je ne pourrai pas en faire de jolis bouquets, fichu !

    Les pots

    Tout ce qui était en pot ressemble à ça. Tout grillé mais pas forcément foutu. Certaines vivaces comme ici ce joli géranium repartiront, les boutures d'arbustes pas sûr et mes semis n'en parlons même pas. Quant aux annuelles ce n'est décidément pas fait pour moi, elles sont toutes mortes et je n'en ai pas profité du tout et elles coûtent bien trop chères en eau. Ainsi je n'utiliserai les annuelles que pour des "effets bouquets" au jardin.

    Désolation

     Les arbustes

    Tous les arbustes plantés à l'ombre ont bien résisté, les feuilles sont un peu grillées mais ils se sont bien comportés et les premières pluies de l'automne devraient leur être bénéfiques. Le fouillis végétal les a certainement sauvés ainsi que le paillage. L'automne viendra juste un peu plus tôt pour eux.

    Par contre ceux plantés au soleil dans les bacs sur la terrasse sont en très piteux état et je ne crois pas les sauver. Je devrai repenser mon choix pour ces bacs et trouver de belles résistantes.

    Les leçons de l'été

    Les vivaces.

    Beaucoup ont disparu mais c'est la saison qui veut cela. Là encore les premières pluies devraient leur faire du bien. J'avais paillé et ceux qui sont à l'ombre n'ont pas trop soufferts. Par contre ceux qui sont au soleil ont totalement grillés. Je ne peux même pas vous les montrer, il n'y a que de la terre craquelée à la place. 

    Les leçons de l'été

    Il me faut donc trouver des plantes qui supportent la sécheresse pour mes bords de massif plus exposés au soleil. Pourquoi ne pas y mettre des aromatiques tel que l'origan qui semble tout supporter et font de beaux coussins, de beaux oeillets également pourraient convenir ainsi que les giroflées. Aussi des érigerons. Les graminées et autres carex se portent bien quelque soit leur emplacement. Les asters devraient être beaux cette année, plantés serrés il ont envahis les massifs. J'abandonne définitivement les phlox et les dahlias et je plante des chrysanthèmes. Pour moi également les verbana hastata et les scabieuses.

    Les leçons de l'été

    Les leçons de l'été

    Les leçons de l'été

     Les leçons de l'été

     Les leçons de l'été

     Les leçons de l'été

     Les leçons de l'été

     Les rosiers

    Plutôt une belle surprise. Aucun disparu. Les rosiers se portent bien lorsqu'on les oublie apparemment. Alors que je les avait taillé avant de partir, ils ont refait des boutons puis des roses que je n'ai malheureusement pas vu. Un nouveau nettoyage est nécessaire et ils devraient remonter encore puisque j'ai encore beaucoup de boutons.

    Les leçons de l'été

     Cette photo montre ce que je dois faire, un rosier accompagné de fenouil. 

    Les leçons de l'été

     Je dois choisir des increvables comme le faisait nos anciens, des plantes qui supportent l'humidité de nos hivers et la chaleur étouffante de nos étés. Je vais me replonger dans le livre "jardin de curé" et dévaliser les pépiniéristes de nouvelles merveilles.

    Les leçons de l'été


  • Commentaires

    1
    lo
    Vendredi 10 Août à 12:41

    Lorsque tu pars, tu peux aussi mettre des bouteilles à l'envers plantées dans tes pots avec des embouts en céramique, cela fonctionne bien la plante prend ce dont elle a besoin.

    Mais tu sais, moi je ne suis pas partie et pas mal de mes plantes ont grillé !!

    Bonne reprise Patou, bon courage.

    Bisous

      • Vendredi 10 Août à 14:00

        Merci Lo. Je crois que je serai une éternelle débutante et que mon jardin de poche va se réinventer encore longtemps. C'est aussi bien comme ça. Je ne m'ennuie jamais. Euh... et la prochaine fois je mettrai des bouteilles à l'envers dans mes pots. Bisous

    2
    caroline JardindesPi
    Vendredi 10 Août à 13:27

    Tu es un peu dure à ce ton jardin... c'est une année exceptionnelle. Je ne me passerais pas de certaines plantes. Je comprends tes plantes en bac, comme tes petits arbustes, dna sun jardin de poche, c'est indispensable. Ce que j'envisagerais pour ceux là, c'est un système d'arrosage avec minuterie sur un tuyau pour au de tu pars. Ce n'est que mon avis. Ce que je ferais aussi, rassembler les gros bacs, j'ai des 45 cm de côté, et installerais ce typé d'arrosage. Les bouteilles comme dit Lo, pour deux semaines d vacances c'est trop peu.

    par contre, je vais peut être repenser le jardin, certaines plantes ont besoin de trop d'eau. Je voulais rajouter des hydrangeas, je pencherai plutôt pour les rosiers , eux s'en sortent super bien. 

    Bisous

      • Vendredi 10 Août à 14:02

        Le mois d'août est toujours difficile pour les jardins. Je me souviens que l'année dernière même sans partir en juillet j'avais fait le même constat. Je n'aime pas août et cela se confirme encore cette année. L'année prochaine je penserai à un système d'arrosage au moins pour les pots. Bisous

    3
    Vendredi 10 Août à 17:10

    Je comprends ta déception de retrouver tes petites plantounettes faisant grise mine, je connais cela car pendant des années (quand j'étais en activité) j'étais obligé de prendre mes vacances en juillet ou en août - les mois traditionnellement les plus chauds, les plus ensoleillés, les plus secs.
    Cependant avant d'envisager d'abandonner certaines plantes pour d'autres, il faut bien se dire que les journées de canicules qu'on vient de connaitre étaient particulièrement et exceptionnellement brûlantes et que même en arrosant le soir (ou le matin) venu les plantes le plus en souffrance, cette semaine est resté un épisode difficile - les rosiers ont certes refleuri mais les fleurs en cours de journée étaient complètement cramées, cuites... Aller, courage Patou yes
    Bisou

      • Vendredi 10 Août à 18:06

        Merci Patrick tu me consoles. J'envisageais d'acheter des fleurs en plastique clown Bisous

    4
    Vendredi 10 Août à 18:07

    Je comprends ton sentiment de désolation. J'ai eu aussi un gros pincement au coeur à mon retour de vacances....chez moi ce sont les jeunes arbustes qui ont grillé, en plus des vivaces appréciant l'humidité, et puis j'ai pris du recul...

    Une réflexion est à engager, je pense, pour tout jardinier, concernant des choix de plantes économes en eau. Privilégier les sauges et les plantes de terrain sec, pailler à fond, ne plus déplacer aucune plante passé le mois de mars etc...

    Allez, courage... Il faut toujours voir le jardin à moitié fleuri plutôt qu'à moitié grillé !

    Bises !

      • Vendredi 10 Août à 18:55

        oui tu es sage. Bises

    5
    Vendredi 10 Août à 23:01
    Sylvaine

    Oui comme le dit Lo, les bouteilles à l'envers sont une solution. Je l'ai fait à plusieurs reprises et ça marche bien.

    Et puis tout n'est peut-être pas perdu, avec la pluie, tes plantounes vont ressusciter.

    Bisous et bon week-end

     

    6
    Carole Tahar
    Vendredi 10 Août à 23:20

    Bonsoir Patricia! Bienheureux les jardins qui ne savent pas encore lire la langue de Molière...et de ce fait, ils ne sauront donc jamais ce que leurs jardinières pensent d'eux lors de leur bilan estival!!!Patricia, ton jardin ne te regarde pas comme une débutante, il a fait ce qu'il a pu, il n'est pas un jardin/vitrine,  il est un peu à plat après cette course à l'eau, il aime bien finalement l'idée comme tu dis, d'un  jardin plus simple,   attachant, même plus coloré, il est pas contre! Il  rêve même du charme des jardins de curé!!! Et je me demande si  nos coins cultivés et assoiffés ne nous envoient pas quelques messages... l'eau si précieuse, source de vie, est un problème pour l'humain, et ni les cultures, ni le monde animal ne peuvent s'en passer. Quand j'allais à domicile , en campagne, (vers chez nous il y a encore beaucoup de fermes à quelques kilomètres), un vieux couple uni comme les doigts de la main, me racontait une année de sécheresse intense restée en mémoire et pour cause, les pâtures étaient grillées et  l'eau manquait, les bêtes  "beuglaient" nuit et jour tant elles avaient soif et pour un éleveur, c'est insupportable!  Je peux t' assurer que je n'ai jamais rencontré  en 10 ans de domicile, des "jardins" cultivés, encore moins à l'anglaise, et pourtant, j'ai vu des petits bijoux de poche, des trucs de rien du tout mais qui racontaient la vie, les fleurs mêlées aux légumes, etc..  l'  arrosage des anciens? L'eau des puits et les eaux de récupération si besoin,  mais ils ne gâchaient aucun filet d'eau potable au robinet. L'eau était faite pour être bue, pas pour arroser! Si ce n'était pas du bon sens ça! Je me suis trouvée ridicule cette année à vouloir absolument planter tel arbuste ou telle fleur, alors je me fais les mêmes réflexions qui  traversent ton jardin de poche...

    Des bises Patricia!

    Carole

      • Samedi 11 Août à 11:17

        Tu es pleine de sagesse. C'est vrai que nos anciens ne se servaient pas de l'eau pour arroser les jardins, seuls les hommes et les animaux avaient cette eau précieuse. Notre monde moderne se trompe et doit revenir à de meilleurs principes. Mieux choisir nos plantes et respecter la nature et son cycle sont le secret d'un beau jardin et de grandes satisfactions. Pourquoi vouloir forcer la nature dans nos jardins. Petit à petit nous jardiniers devons corriger nos erreurs. Je vais essayer de faire des choix plus judicieux et ne pas me laisser importer par mes petites folies. Belle journée Carole. Bisous

    7
    Samedi 11 Août à 06:40

    ton jardin a souffert c'est vrai .. mais même si tu avais été chez toi .. tu aurai certainement perdu quelques plantes !! alors ne te désole pas de trop arrose un peu tes pots et peut-être tu auras des belles surprises .. Dame Nature reprend toujours le dessus... et puis on en profite pour faire plein de projet ... et des idée plein la tête tu aras très très bientôt .. la petite jardinière que je suis .. pense bien à toi 

      • Samedi 11 Août à 11:18

        Merci gentille nanie. Tu as raison des idées je n'en manque pas mais elles ne sont pas toutes raisonnables ;) Bisous

    8
    Marie
    Samedi 11 Août à 16:37

    Bjr, cette année je ne suis pas partie en vacances et malgré mes soins mon jardin a lui aussi grille et cuit avec cette chaleur, bien sur j'ai arrosé avec l'eau de récuperation des pluies précedentes et toute celle que je pouvais récupérer( lavage des légumes en cuisine par exemple) puis après avec  l 'eau du robinet juste les dernieres  fleurs plantées au printemps et le potager, je crois que j'ai perdu mon sureau black lace et un autre qui pourtant pousse dans la nature dans les bouchures des prés, et deux rosiers plantés en mars, comme je l'ai lu dans les commentaires et dans ton post je vais refléchir à mes plantations futures, mais je ne veux pas d'un jardin méditerranéen, du moins pas dans ma région. Bonne journée

      • Samedi 11 Août à 20:27

        Moi non plus je n'ai pas du tout envie d'un jardin méditerranéen. En vallée de Chevreuse ce serait bizarre. Il va falloir que nos pépiniéristes trouvent des plantes qui supportent nos hivers et nos étés d'aujourd'hui. Bises

    9
    Samedi 11 Août à 16:46

    Je comprends ton désarroi. C'est exactement pareil chez moi. Comme toi je commence à revoir mon jardin et à essayer de faire des choix plus judicieux de plantes à planter dans mon sol trop sec et trop calcaire. De plus tous mes massifs sont en plein soleil l'après-midi. J'ai acheté deux livres, Les plantes de sol calcaire de Dominique Brochet et Beth Chatto's Gravel Garden, un très beau jardin planté dans une terre très pauvre et caillouteuse qui n'est jamais arrosé. Je lis tout ça avec attention en prenant des notes et pour le moment je délaisse mon ordi, mon blog, facebook et les blogs des autres. Ca va revenir j'en suis sûre. Les leçons que tu tires de cette mauvais expérience te serviront bien et tu vas bientôt nous présenter un beau jardin luxuriant comme nous aimons bien. Une chose m'a étonnée : le fait que les astrances se comportent bien chez toi. Chez moi, pas du tout. Bisous et courage Patou

      • Samedi 11 Août à 20:33

        oui les astrances semblent apprécier un des endroits les plus secs du jardin. Pendant l'été c'est bien de s'éloigner un peu des réseaux sociaux. J'y reviens tout doucement. Ce livre sur les plantes de sol calcaire me semble intéressant, je vais voir cela de plus près. Le jardin de curé aussi m'as donné des idées comme mélanger les aromatiques et les plantes dite de grands mère, c'est pas mal. Bisous

    10
    evapetitcoeur
    Samedi 11 Août à 23:19

    Chez nous on va déplacer à nouveau cet automne et racheter des valeurs sures pour le plein soleil ex Achillée Mille-feuille et enlever des trop soiffardes comme les persicaires que j'adore mais trop c'est trop ...Le jardin a été protégé par des parasols ainsi les phlox ont fleuris presque jusque au bout et des des tentures, on va chercher des voilages jolies pour plus d'ombre dans certains endroits, mais c'est compliquée la canicule et qui sait pour 2019 peut-être trop d'eau ...Bises . Colette

     

      • Mercredi 15 Août à 10:47

        Les années se suivent et la sécheresse est de plus en plus longue. Pourtant je me souviens que petite les saisons étaient plus marquées d'où les plantes increvables que choisissaient nos anciens. Les persicaires sont toutes molles chez moi mais elles n'ont pas grillées, un peu d'eau et cela ira. Les phlox ont été mangés, c'est fini je n'en achète plus. Bisous à toutes les deux.

    11
    Dany
    Mercredi 15 Août à 15:22

    hé oui des dégats partout!  poour moi, je vais me contenter de mes vieux hortensias plein nord , là ils tiennent le coup; les vivaces vont surement repartir l'an prochain; tu es sure pour les astrances??? ce sont des plantes d'ombre et de terre humide .... les rosiers font de plus petites roses..... les bruyères d'été et d'hiver sont en pleine forme! les hostas en pot résistent bien, autrement il faut limiter les pots quand on part, et moi je ne veux pas me passer de vacances; en général je limite les arrosages au maximum, sauf les pots bien sur. Bon courage pour la reprise.

      • Mercredi 15 Août à 19:00

        Scabieuses, me suis trompée. Merci Dany. Bisous

    12
    patricia de bourgogn
    Jeudi 16 Août à 15:28

    tous les jardins ont souffert....mais je crois qu'il n'est pas possible de garder en vie des plantes en pot lorsque l'on part et  qu'il fait une chaleur comme cette année..,(.quand je travaillais et que je partais l'été ,j'enterrais les pots au maximum pour qu'ils profitent de la fraîcheur du sol...)Le mieux sans aucun doute est de les regrouper à l'ombre et de prévoir un arrosage goutte à goutte.... mais bon là, c'est une autre organisationhe....cette année,même mes jardinières exposées nord,arrosées tous les jours ne ressemblent à rien!!!!!arf

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :