• Mes échappées belles de l'été ...suite

    Après ces quelques jours à l'Ile de Ré et en Charente, nous voilà partis pour le petit village de Saint Emilion. Nous y avons passé juste deux nuits. Je ne suis pas connaisseur de vin mais j'avoue que l'on se laisse tenter facilement par un petit verre de dégustation avec du bon pain et du paté.

    Mes échappées belles de l'été ...suite

     

    Toutefois moi ce qui m'a intéressée, en dehors de la délicieuse daube au vin et surtout des macarons des ursulines, ce sont les vieilles pierres des maisons et les vieilles ruelles du village. J'ai adoré y flâner et, avec un guide racontant sa ville, c'était vraiment intéressant.

    Avant cela, nous sommes passés par Rochefort pour aller voir l'Hermione revenu à son port. Il repartira l'année prochaine pour ses nouvelles aventures.

    (Désolée pour la qualité médiocre des photos, le temps était maussade pendant tout notre séjour)

    Mes échappées belles de l'été ...suite

     

    Je vous entraîne dans mes pas à la découverte de Saint Emilion qu'il ne faut pas rater si vous aller dans le bordelais. Suivez le guide !

    Le clocher que vous voyez là est le plus haut du bordelais, il fait 450 tonnes, oups ! c'est beaucoup et l'on y pense lorsque l'on est à l'intérieur.

    Mes échappées belles de l'été ...suite

    Mes échappées belles de l'été ...suite

    Mes échappées belles de l'été ...suite Mes échappées belles de l'été ...suite 

    Derrière ses murs une église monolithique, la plus vaste d'europe, elle est sous le clocher si lourd

    Mes échappées belles de l'été ...suite

     

    Mes échappées belles de l'été ...suite

     

    Mes échappées belles de l'été ...suite

    Mes échappées belles de l'été ...suite

    Mes échappées belles de l'été ...suite

     

    les vignes sont tout autour du village, elles font aussi sa fortune aujourd'hui comme par le passé du temps où les anglais occupaient les lieux. Toutefois au moyen age ce sont le commerce des pierres de calcaire et du grain qui était très florissant.

     

    Mes échappées belles de l'été ...suite

     

    La région est devenue réputée car les bordelais ont réussi à obtenir auprès des anglais que le vin Bordelais et de Saint Emilion soit vendu avant celui des autres régions. Ainsi les autres vignobles ont été arrachées car leurs propriétaires ne les vendaient pas, ils se sont tournés vers d'autres productions.

    Mes échappées belles de l'été ...suite

    Mes échappées belles de l'été ...suite

     un lavoir

    Mes échappées belles de l'été ...suite

     

    là se vendait le grain. C'est devenu une prison pendant la révolution (il demeure quelques barreaux pour témoigner de ce lourd passé)

     

    Mes échappées belles de l'été ...suite

     

    Au moyen âge, la ville basse était occupée par les bénédictins pas trop sérieux qui aimaient boire et prendre femme tandis que la ville haute était tenu par les très pieux Augustins qui les surveillaient. En dehors de la ville, étaient les franciscains et les dominicains., deux ordres mendiants qui à la guerre de 100 ans ont été accueillis à l'intérieur de la ville fortifiée. Il y avait aussi les ursulines. Ah l'ennemi était français à cette époque.

     

    Mes échappées belles de l'été ...suite

     

    Mes échappées belles de l'été ...suite Mes échappées belles de l'été ...suite Mes échappées belles de l'été ...suite

     

    Mes échappées belles de l'été ...suite

     

    le couvent des cordeliers ou franciscain. On dit cordelier pour la corde à 3 noeuds qu'ils portaient autour de la taille pour symboliser leurs voeux de pauvreté, chasteté et obéissance. Aujourd'hui dans les caves vieillit un excellent crémant de bordeaux

     

    Mes échappées belles de l'été ...suite

     

    J'espère que la visite vous a plu, le guide vous remercie de l'intérêt que vous y avez porté


  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Septembre à 07:18

    Merci petit guide !!

    j'ai apprécié la visite et tes explications !! j'ai tout aimé ...

    bonne journée à toi bisou de Nanie

      • Mercredi 13 Septembre à 10:16

        Merci Nanie. Bisous

    2
    Migrouille
    Mercredi 13 Septembre à 07:42

    Merci pour cette jolie promenade 

    belle journée à vous 

    3
    anne
    Mercredi 13 Septembre à 08:42

    j'aime bien ton reportage et particulièrement la photo 4 qui montre un village très typé du terroir français du SO

    la photo 11 montre des fleurs bleues gentiane et leur  feuillage rougissant en automne , ce  sont des cératostigmas. il leur faut une situation très ensoleillée hélas pour moi .

    promène toi bien 

      • Mercredi 13 Septembre à 10:17

        Merci je ne savais pas ce qu'étaient ces jolies fleurs bleues, il y avait là un immense tapis c'était magnifique. Bisous

    4
    Mercredi 13 Septembre à 09:28

    Le Bordelais est une région merveilleuse, dommage que tout y soit empoisonné: la terre y est plusieurs fois par an orange vif sur des centaines de km2 après les satanés traitements sur et à côté de la vigne. Le taux de cancer chez les enfants y est plus élevé que dans le reste du pays... L'Homme est fou. Et on se cache derrière des jolis idéaux de culturel et de terroir mais en fait il ne s'agit que d'une histoire de gros sous et d'une peur de changer les pratiques. J'aime le vin (surtout le rouge mais plutôt Côtes du Roussillon) mais je n'achèterai plus jamais de vin non bio.

    C'était le coup de gueule du jour, pardon...

    Il me semble que c'est d'ailleurs ton anniversaire, non ? Je te le souhaite donc joyeux et auprès des gens que tu aimes.

    Belle journée, Aude.

      • Mercredi 13 Septembre à 10:20

        C'est vrai Aude, on oublie devant de tels paysages la cruauté de la réalité. Les vignerons souffrent de vouloir produire trop. J'espère que les pratiques changeront, il faudra encore du temps mais il faut y croire. Merci pour ton coup de G. Bisous

    5
    anne
    Mercredi 13 Septembre à 09:44

    très bien Aude , je suis avec vous ;et tout le monde s'en fout 

      • Mercredi 13 Septembre à 10:22

        Anne, c'est au consommateur de faire changer les choses, nous avons notre part de responsabilité. Nous avons le choix de choisir les bons vins, les bons produits cultivés de la bonne façon. Plus on en parlera et mieux les pratiques changeront vite. Merci Anne de ton intervention.

    6
    anne
    Mercredi 13 Septembre à 11:52

    oui il faut en parler bcp et surtout ds les médias .

     Ds la grde surface où  je vais ,  les vins bio sont ds un petit coin  le plus souvent obstrué  par l'escabeau des employés qui  disposent les aliments . Par manque d'infos ( ou  alors les gens sont " sourds " ) les consommateurs sont assez indifférents .

    7
    Emmanuelle
    Mercredi 13 Septembre à 12:53

    Bonjour Patou .Quel joli reportage et j'aime votre visite et commentaire car je découvre je ne connais pas du tout .Que j'aime les ruelles un charme fou que chez moi dans mon Nord je ne trouve pas .La pierre est belle dans cette région .

    Oh le coup de gueule de Aude et je comprends qu'il est dommage de traiter les terres des vignes ,le rendement et oui toujours quand vas ton comprendre et prendre conscience de ce fléau .Pauvre enfants de cette région si belle .

    Merci Patou pour cette jolie visite et je vous souhaite une merveilleuse journée d'anniversaire .

    Des gros bisous en cette journée .

      • Mercredi 13 Septembre à 19:03

        Merci emmanuelle. Bisous 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :