• Voici un bel ami que je n'ai pas observé très souvent, voir même rarement au jardin et c'est la première fois que je peux le prendre en photo derrière la vitre. Ce qui explique ce léger voile sur les photos.

    Il s'agit du Grosbec casse-noyaux.

    Il est très facilement reconnaissable à son bec dont la force d'écrasement lui permet d'être le roi pour briser entre autres des noyaux de cerises alors il ne rencontre aucune difficulté avec les graines de tournesol mis à sa disposition au gourmet bistrot de mon jardin de poche.

    Il a aussi une grosse tête monté sur un cou puissant. Le dessus de son corps est fauve plus rosé dessous. Il a une bavette noire sous le bec, des ailes sombres barrées de blanc. sa queue est courte terminée de blanc. La femelle est quasi identique peut être un peu moins rousse mais il faut les avoir l'un à côté de l'autre pour le voir ou être spécialiste. Je n'ai jamais vu de couple, il semble qu'il soit solitaire en dehors des périodes où il vaut mieux être deux pour se reproduire. Ils font deux pontes mi-avril ou mai et ensuite en juin avec environ 5 oeufs. On se demande alors pourquoi on ne les voit pas plus souvent tout simplement parce que c'est un oiseau discret. Il fréquente nos parcs, jardins et vergers bien sûr.

    Le Gros Bec

    Le Gros Bec


    13 commentaires
  • Au coeur de l'hiver, j'ai de la couleur au jardin autour du bassin. Le soir tombe et c'est le moment où les mésanges à longue-queue viennent se restaurer et s'abreuver. Elles vont très vite et sont difficiles à photographier.

    Je vous laisse la chercher, où est Charlie la longue-queue ?

    En fait il y en a deux sur cette photo mais à ce moment là il y en avait bien plus dans le jardin qui virevoltaient. Elles se déplacent en petite bande.

    Au coeur de l'hiver

     


    9 commentaires
  • Regardez comment cette jolie mésange sait se protéger du froid. C'est bien utile d'avoir des plumes !

    Je l'ai observé un moment, il lui arrive de mettre sa tête complètement dans son corps, on ne voit plus qu'une boule

    De l'utilité d'avoir des plumes

    De l'utilité d'avoir des plumes

    De l'utilité d'avoir des plumes

     


    5 commentaires
  • J'aime les vendredis car ce jour là je ne travaille pas, c'est MA journée. Je fais ce que je veux et ce que j'aime pour commencer ma journée c'est prendre mon petit déjeuner au jardin l'été ou devant ma fenêtre l'hiver. Mon petit café, mon thé (et oui j'ai besoin des deux !) un fruit, un yaourt, une part de brioche, de la confiture, du miel... je prend mon temps, j'oublie ma semaine de travail, je respire, je me rééquilibre.

    Oh une perruche !

    Hier je vous ai montré le pic vert que j'ai réussi, enfin, à photographier et puis c'est la perruche qui s'est présenté devant mon objectif, clic clac. Ce n'est pas la première fois que je l'attrape voir  un parfum d'exotisme mais cette fois-ci elle a décidé de se poser sur la mangeoire des piafs. Elle est restée un moment, croisant un merle, un pigeon et quelques mésanges avant de s'envoler.

    Oh une perruche !

    Oh une perruche !

     

    Oh une perruche !

     

    Oh une perruche !

     

    Oh une perruche !


    25 commentaires
  • Je n'avais pas réussi, jusqu'à vendredi dernier, à photographier le pic vert. Alors que j'étais en train de photographier derrière ma fenêtre les mésanges que, sur la pelouse, se pose le pic vert. Je l'avais déjà vu mais je n'avais jamais mon hybride près de moi et il est assez peureux, le moindre mouvement le fait fuir.

    On le reconnait facilement, il est plus gros que le pic épeiche et avec sa callote rouge, son visage noir et son corps vert, vous ne pouvez pas le confondre.

    Pic Vert

    Pic Vert

    Pic Vert

     

    Pic Epeiche, noir et blanc et croupion rouge

    Pic Vert

     


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique