• Je suis heureuse de retrouver mon amie Maya, la butineuse.

    Je la trouve déjà bien pressée de faire ses courses. Je la comprends, mes crocus donnent envie ! 

    Mon amie Maya

     La gourmande se régale et remplie son panier. Regardez sur ses pattes, elle a déjà fait une belle récolte. 

    Mon amie Maya

    Mon amie Maya

     Mon amie Maya

     Ah si j'étais butineuse !

    Mon amie Maya

     Bonne journée !


    4 commentaires
  • Pour la 7ème année consécutive, la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) nous invitent à participer au comptage national des oiseaux des jardins.

    Il s’agit d’une opération nationale durant laquelle nous sommes invités à compter durant 1h les oiseaux de son jardin ou d’un parc public pendant le dernier week-end de janvier.

    Chaque année ces données vont s’ajouter à celles des années précédentes pour permettre d’en apprendre d’avantage sur ces « oiseaux communs ».

    Comment faire ?

    Il n’est pas nécessaire d’être un expert, il suffit d’avoir un peu de temps, d’aimer regarder ce qu’il se passe dans son jardin et de savoir compter. Facile !

    • Choisir un jour d’observation, samedi 26 ou dimanche 27 janvier, et un créneau d’1h, idéalement en fin de matinée ou début d’après-midi, lorsque les températures sont un peu plus chaudes et les oiseaux plus actifs ;
    • Trouver un lieu d’observation, un jardin ou un balcon, à la ville ou en campagne. Un parc public peut également servir de lieu d’observation ;
    • Compter et noter durant 1 heure tous les oiseaux qui visitent le jardin. Pour les reconnaitre plus facilement, des fiches sont disponibles sur le site de l’Observatoire ainsi qu’une fiche d'aide au comptage
    • Transmettre les données sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins : www.oiseauxdesjardins.fr.

     

    J'ai observé  ce samedi de 10h30 à 11h30 dans mon jardin de poche : 

    1 accenteur mouchet - 3 mésanges bleues - 1 mésange huppée -  2 mésanges charbonnières - 1 rouge gorge - 1 merle - 2 perruches à collier - 1 pinson - 3 étourneaux

    A votre tour !

     

     


    2 commentaires
  • Difficile de photographier le pic épeiche, au moindre mouvement il se sauve. On entend surtout son tambourinement mais alors pour le trouver c'est autre chose.

    Quel bonheur lorsqu'on l'aperçoit, il est magnifique. Plus petit que le pic vert, il est bigarré a le dos noir largement marqué de blanc à l'épaule, les ailes noires tachées de blanc, une tache rouge sur la nuque, les joues blanches encadrées de noir, le dessous blanc et le croupion rouge.

    J'ai eu la visite d'un couple. Vous voyez la femelle n'a pas de rouge sur la nuque.

    Le pic épeiche

    Le pic épeiche

    Il vit dans les forêts bien sûr c'est la raison pour laquelle je ne le vois que peu dans mon jardin. Il est attiré en hiver par mes boules de graisses au insectes. Ce qu'il aime ce sont surtout les larves, guêpes, libellules, sauterelles, fourmis, araignées. Il mange aussi des fruits et des graines.

    Il est sédentaire en France.


    11 commentaires
  • Elle est de retour la petite mésange nonnette, elle est adorable. 

    En été, je ne la voit plus mais dès que le l'hiver tape à la porte (au grillage) du jardin, la re-voilà

     

     

    Belle journée


    10 commentaires
  • Voilà un piaf bien gonflé ! en fait il vient de se baigner et fait sécher ses plumes sur les branches de mon cerisier d'ornement ou cerisier à fleurs ou prunus. Ce petit arbre derrière mon rosier liane passe inaperçu chez moi, il fleurit peu et perd une branche chaque année mais il sert de perchoir à mes piafs et de tuteur au rosier. 

    Regardez comme il est beau et fier mon pinson.

    Gonflé !

    Gonflé !

    Gonflé !

    et le revoici dans mon rhododendron, il aime le soleil

    Gonflé !

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique