• Depuis la mort de ma Gribouille, il y a un grand trou dans mon coeur. Un trou que rien ni personne ne peut combler. Elle me manque terriblement. Cela fait plusieurs mois que le jardin est vide sans elle. Sa petit âme y plane et j'ai l'impression que je vais la voir surgir à tout moment. Il me semble entendre quelque fois son miaulement Personne ne pourra jamais prendre sa place. Elle était unique, elle était mon amie féline, j'étais son amie humaine.

    Hier un visiteur inattendu, un jeune chat rouquin ou peut être une minette, s'est faufilé à pas de velours à seulement deux mètres de moi. Cela ne l'a pas gêné que le prenne en photo. Après m'avoir regardée avec curiosité, il a fait comme si je n'existait pas, a fait son petit tour et est reparti, tout tranquillement, comme il était venu. 

    Je ne l'ai pas appelé, je n'ai pas bougé. Mais tout doucement, une larme a coulé sur ma joue.

    un visiteur inattendu

    un visiteur inattendu

    un visiteur inattendu

    un visiteur inattendu

    un visiteur inattendu


    17 commentaires
  • Je ne sais pas qui est cette jolie bestiole sur mes roses et vous ?


    5 commentaires
  • Depuis quelques jours j'entendais une jolie chanson, celle d'un piaf, que je connaissais pas.

    J'ai enfin réussi à savoir qui c'était. C'est la première fois que je le vois dans mon jardin de poche. En fait ils sont deux mais je n'ai pas réussi à les photographier. Ce sont des rapides. C'est la meilleure photo que j'ai pu faire. Vous le connaissez ?

    Il s'agit, je pense, de la femelle du Rougequeue noir. Il me faudrait une meilleure photo pour en être certaine.

    Voici ce que me dit Wikipédia (car je ne suis pas savante) :

    "Le mâle a le plumage gris-noirâtre avec la calotte grise et une tache blanche sur l'aile. La poitrine est la partie la plus foncée de son corps. Le rougequeue noir a la queue orange brique, le croupion roux. Le  bec très pointu, les yeux, les pattes et les doigts sont noirs. Certains mâles peuvent arborer un plumage de type femelle. Des plumes blanches, visibles sur l'extérieur des ailes, apparaissent progressivement avec l'âge. La femelle est plus terne que le mâle, avec un plumage uniforme gris-brun cendré, seules les plumes sous-caudale de sa queue demeurent rousses allant vers le marron clair. Sa poitrine grisâtre est légèrement striée de foncé.... Le chant est une phrase assez courte qui commence par un grincement retenu qui rappelle le bruit d'un papier que l'on froisse et qui se poursuit par la répétition rapide d'une note "tu tu tu tu tu".... 

    Le rougequeue noir est un oiseau assez peu farouche. On le repère à ses cris et à son chant lorsqu'il est posé en évidence, ne cherchant pas à se cacher. Son chant contribue à l'ambiance sonore des villages ruraux au printemps. En milieu urbain, ce chant sonore arrive à percer le bruit de la ville....

    Le rougequeue noir est avant tout un insectivore qui se nourrit de divers invertébrés terrestres, principalement d'insectes et/ou de leurs larves, mais également d'araignées, de millepattes, de petits mollusques, de petits lombrics, etc.

    En hiver, les oiseaux des latitudes les plus élevées descendent vers le sud et gagnent par exemple le pourtour du bassin méditerranéen à l'ouest. À l'est, les migrateurs se répandent sur le sous-continent indien, la péninsule arabique et le nord-est de l'Afrique. Ce sont de véritables migrateurs. Les oiseaux montagnards du sud effectuent simplement une migration altitudinale."

    Bienvenu à mon nouvel ami !


    9 commentaires
  • Je me dois de vous donner, de temps en temps, des nouvelles de la pouponnière. L'accenteur mouchet est toujours très discret et c'est bien rare que je l'aperçoive. Je me demande à quel moment il vient nourrir ses petits qui sont souvent seuls.

    Les petiots arrivent maintenant à soutenir leur énorme bec et j'ai pu les compter (ils sont 6). je fais toujours très attention en m'approchant. Le plus rigolo c'est que lorsque qu'ils ont senti ma présence, ils ont ouvert largement leur bec pensant certainement que j'étais leur mère. Pour le moment ils ne piaillent pas. 

    Photo du 1er juin

    Des nouvelles de la pouponnière

    Des nouvelles de la pouponnière

    petit rappel

    13 mai                                                 26 mai

    Des nouvelles de la pouponnière  Des nouvelles d'une pouponnière

    Souhaitons que ces petits continuent tranquillement leur croissance


    4 commentaires
  • Pendant plusieurs semaines je suis restée à l'affut pour voir le moment où les petits de Fifi et de son épouse allaient quitter leur nichoir. C'est la première année qu'un gentil petit couple de mésanges bleues s'y installe. L'année dernière, un couple avait fait son nid mais l'avait finalement abandonné. Cette fois-ci le logement a été loué et j'ai pu observer les allées et venues des parents. Et ça piaillait là-dedans ! 

    Voici les parents le 8 mai. 

    Petit Fifi Petit Fifi

    Le 20 mai dernier, un des petits passait sans cesse la tête hors de la maisonnette. Hésitant. Le jeune fifi avait sans doute peur de se lancer dans le vaste monde. Les parents se sont placés dehors un dans la viorne, l'autre dans le prunier et s'agitait en lui hurlant "allez ! sors donc de là ! on ne veut pas de Tanguy chez nous. Allez oust !" Petit fifi a finalement sauté. J'ai pu le voir mais je n'ai pas été assez rapide pour le prendre en photo. Je n'ai pas vu partir ses frangins qui ont continué à piailler une journée de plus. Le lendemain, le nichoir était vide.

    Petit Fifi 

    Petit Fifi

    Petit Fifi

     

    Belle vie petit Fifi !


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique