• Bon, l'Etourneau Sansonnet, on le connaît que trop bien car il est plutôt envahissant et j'avoue ne pas aimer trop le voir arriver en bande.

    L'Etourneau Sansonnet

    L'Etourneau Sansonnet

    DSC01967.JPG

    Ce mauvais garçon pille les vignobles et les vergers, éjecte les petits passereaux de leur nid ou de leur mangeoire. Son appel est criard et il sait imiter les autres oiseaux.

    Il est gros comme une grive musicienne, son plumage est noirâtre à reflets bronzés verts et pourpres et pointillés de blanc, un bec jaune.

    Il se répand partout, tous les endroits pouvant lui assurer le gîte et le couvert sont bon pour ce chanapan même les batiments des villes.

    Il est sédentaire et ses amis du nord et de l'est en route pour l'Espagne ou l'Afrique le rejoigne pour former des bandes piaillanes  qui peuvent rassembler plusieurs milliers d'individus malodorants et salissants.

    Dans mon jardin de poche, je les chasse dès qu'il y en a plus de trois. Il me suffit d'ouvrir la fenêtre pour qu'ils déguerpissent.

    Mais lorsqu'ils font des ballets sublimes au-dessus de la campagne ou des villes c'est absolument magique. J'ai vécu ainsi un très grand moment d'émotion à Rome.








    2 commentaires
  • Ce petit volatile a la taille d'un moineau. Cependant il est plus svelte, plus élancé et possède un bec très fin de couleur sombre; Sa tête et sa nuque sont gris ardoisé de brun. Le dessus du corps est brun-roux tacheté de sombre, les ailes sont brunâtres, la poitrine et le ventre gris clair. La femelle est un peu plus tachetée.

    L'accenteur Mouchet

    DSC01678.JPG

    Il est très répandue en France et niche un peu partout sauf dans le midi et en Corse. Il préfère les conifères et les buissons touffus. On le trouve aussi dans les haies, les ronciers, les taillis, les landes d'ajoncs, de buis, de genêts, les broussailles bordant rivières, chemins, voies ferrées, marécages ainsi que dans les parcs, les jardins et même les cimetières. Bref un peu partout.

    Il mange surtout des insecte mais également des vers de terre et quelques petites graines. Chez moi il mange des graines de tournesol.

    Il est sédentaire et s'éloigne même peu de l'endroit où il est né.








    2 commentaires
  • Le tarin des aulnes  se reproduit en France en hiver mais il peut aussi être migrateur de l'est ou du nord de l'Europe. Ces mouvements sont irréguliers et il erre sur tout le continent.

     

     

    Ce petit oiseau a un plumage vert-jaune marqué de noir sur le dos et les flancs, la calotte et une bavette noires, le vente blanc grisâtre, la queue, jaune et noir, est fourchue. La femelle est plus terne et striée. Son vol est rapide et onduleux.

    il se reproduit dans les forêts d'épicéas, cela tombe bien il y en a un dans mon jardin de poche.

    Il mange de la semences de conifères d'aulnes, de bouleaux et de plantes diverses ainsi que les bourgeons, les baies, des cheniles et des pucerons, cela c'est plutôt chouette.

    Le tarin des aulnes

    Le tarin des aulnes





    6 commentaires
  • Je vous propose pendant tous le mois de décembre de découvrir les oiseaux qui vivent dans le jardin de Patou.

    Aussi tout au long du mois, vous pourrez découvrir ses petits volatiles qui enchantent mon hiver.

    Je vous avais déjà expliqué que je faisais le maximum pour leur offrir de bonnes conditions de survie : graines et abris.

    Voici une mosaïque de mes indispensables amis. Vous les découvrirez dans mes prochains posts.

    Quels sont les oiseaux qui vivent dans votre jardin ?

     

    Comme je ne suis pas savante, j'ai largement "pompé" dans ma bible "les oiseaux de France" écrit par Jean Claude Chantelat dans la collection guide vert. Indispensable et à avoir toujours près de la fenêtre.

    Plumés et volatiles


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique