• Vous vous demandez peut être pourquoi je n'ai pas été très bavarde ces derniers jours sur le blog. Et bien tout simplement parce que en septembre, je suis en vacances ;)

    Ainsi, je suis partie quelques jours à Mirepoix dans l'Ariège, comme chaque année, pour rendre visite à ma belle-maman. Elle a 89 ans, alors je veux que chaque instant passé auprès d'elle ne soit que pour elle. C'est aussi pour moi l'occasion de me ressourcer en prenant les chemins du pays de Mirepoix.

    Cette année, je suis allée au parc des bambous. Ce jardin botanique à Lapenne est bien connu des ariégeois. C'est un endroit paisible avec des bambous, bien entendu, mais pas que. Des graminées, quelques vivaces qui acceptent de pousser là, une belle prairie sauvage, de beaux arbres, un étang, des nénuphars... Il y a même une petite plage sur l'Hers pour ceux qui souhaite tremper les pieds.

    Echappées belles de septembre

    Echappées belles de septembre

     Echappées belles de septembre Echappées belles de septembre

    Echappées belles de septembre Echappées belles de septembre

    Echappées belles de septembre

    Echappées belles de septembre

    Mes pas m'ont menée également sur d'autres chemins, ceux d'un village au bord de la Loire, quelque part entre Blois et Chaumont. Cela fait un certain temps maintenant que j'y passe de plus en plus de temps. Chut ! C'est encore un secret. Secret de polichinelle puisque certains savent déjà pourquoi. Je laisse encore un peu le suspens. 

    Echappées belles de septembre

    Echappées belles de septembre

    Près de Chaumont, il y a un site que l'on appelle l'île de la Folie. Je ne sais pas pourquoi. Je pense que les touristes deviennent dingues après avoir été assaillis par des centaines de moustiques. Ils se grattent ils se grattent ! Ca rend fou. En fait c'est un espace préservé, sauvage où, si l'on a de la chance, on peut apercevoir des castors entre autres. Enfin la prochaine fois que j'y vais, ce ne sera pas en short :) En plus il y a des orties qui, eux aussi, vous sautent dessus surtout si vous avez les jambes nues. La nature vraie se mérite.

    Echappées belles de septembre

     Echappées belles de septembre

     Echappées belles de septembre

    Je vous raconte bientôt pourquoi je passe du temps dans la vallée des rois de la renaissance. Promis !


    16 commentaires
  • Samedi dernier, j'ai profité des rendez-vous au jardin organisés un peu partout en Ile de France, pour découvrir les jardins de Sonja (Le Perray en Yvelines).

    Son jardin de 3000m2 se situe à seulement 30mn de chez moi. Mes amies Sophie et Lo m'ont fait le grand bonheur de déjeuner dans mon jardin de poche et nous sommes partis en tout début d'après-midi. 

    Sonja Gauron a été inspirée pour son jardin par l'Asie pour son côté zen dans la décoration mais aussi par les jardins anglais pour la constitution des massifs. Mais cela n'a pas été si simple de créer le beau jardin que nous avons découvert. Sonja a dû apprendre  à apprivoiser un terrain gorgé d'eau toute l'année (Les étangs de hollande près de Rambouillet ne sont pas loin). En effet, sa terre est très argileuse et bien souvent inondée. Elle a tiré parti de cet inconvénient pour en faire une chance. Ainsi elle a créé plusieurs points d'eau et bassins où les grenouilles croassent avec bonheur. Le glouglou de l'eau apaise et contribue à créer une atmosphère zen tout en étant joyeuse.

    Au niveau plantes, nous pouvons y retrouver une grande variété comme dans un jardin anglais avec surtout des plantes d'ombre et de sous-bois qui aiment les sols frais. Avec quelques apports de sable et de tourbe, la jardinière a fait entrer dans son jardin Viburnum, Hydrangea, azalées, fougères, acer mais aussi, et c'est plus étonnant dans ce terrain gorgé d'eau, de magnifiques glycines aux senteurs délicieuses et des roses (Sonja était une amie d'André Eve) accompagné entre autres de beaux géraniums, d'épimédium, d'herbe aux goutteux... De jolies graminées se ressèment partout.  Avec l'aspérule odorante qui courre partout, les sens sont en éveil.

    Je vous emmène dans les jardins de Sonja.

    Dès l'entrée du jardin, le ton est donné. Le moment sera paisible, zen, mais aussi accueillant, enveloppant. 

    Les jardins de Sonja Les jardins de Sonja

     Les jardins de Sonja

    Les jardins de Sonja

    Les jardins de Sonja Les jardins de Sonja 

    Les jardins de Sonja

     Comme dans tous les jardins, les rosiers ont du retard, mais ils n'en sont que plus précieux

    Les jardins de Sonja 

    Les jardins de Sonja

    Les jardins de Sonja Les jardins de Sonja

    Les jardins de Sonja

     Les jardins de Sonja

     Les points d'eau ponctuent la balade

    Les jardins de Sonja

     Les jardins de Sonja Les jardins de Sonja

     Les jardins de Sonja

    Les jardins de Sonja

     

    Les jardins de Sonja

     un havre de fraicheur très inspirant lorsque l'on a un jardin d'ombres. Je prend des idées

    Les jardins de Sonja

     Les jardins de Sonja Les jardins de Sonja

     Les jardins de Sonja

    Les jardins de Sonja Les jardins de Sonja

     Des bancs, des endroits où se poser et se fondre dans le jardin. 

    Les jardins de Sonja

    Les jardins de Sonja

    Les jardins de Sonja

    Les jardins de Sonja

    Les jardins de Sonja

    Les jardins de Sonja

     Des chemins cachés où l'on voudrait se perdre

    Les jardins de Sonja Les jardins de Sonja

    Les jardins de Sonja Les jardins de Sonja

    Les jardins de Sonja Les jardins de Sonja

     Les jardins de Sonja Les jardins de Sonja 

    Les jardins de Sonja

    Vous ne croyez tout de même pas que je vais tout vous montrer. Allez y !

    Sonja GAURON
    5, rue de la Martinerie
    78610 Le Perray-en-Yvelines
    Site internet : www.jardinsdesonja.fr


    23 commentaires
  • Je vous emmène en balade aujourd'hui tout près de chez moi (-10km) dans la réserve naturelle de la vallée de Chevreuse. C'est Monique qui m'a invité à découvrir le verger des habitants de Saint-Remy-lès-Chevreuse.

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    Elle m'explique que le château de Vaugien, inscrit au titre des monuments historique, abritait jadis un verger. Celui à l'abandon depuis de nombreuses années a été réhabilité par des bénévoles en partenariat avec la commune et le parc naturel régional. Une belle initiative, un beau projet solidaire de résilience locale qui permet de transmettre et de partager des savoir-faire ancestraux en arboriculture agricole. Le verger, sur 5000 m2, propose des visites pédagogiques et des cours de taille et de greffage. Les variétés locales et anciennes sont choisies pour leur qualité nutritionnelle et de conservation. Il y a une partie palissé et une partie qui deviendra une forêt lorsque les jeunes arbres s'élanceront plus haut : 400 arbres et 4 pépinières d’arbres greffés, plus de 100 variétés de fruits. 

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    Jacques, bénévole depuis la création du verger, se joint à nous pour la visite. A la retraite, il me raconte sa passion, son amour du lieu qu'il voit grandir, les rencontres merveilleuses et les échanges riches d'enseignements. Il est à l'origine de nombreux aménagements pour que la biodiversité, une mare, des abris pour les oiseaux...

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    Ici bien entendu pas le moindre produit chimique. "La cloque du pêcher ? On la traite avec une décoction d'ail. On essaie que des moyens naturelles" me dit il. Les bénévoles utilisent du paillis de végétaux au pied et aussi de l'herbe coupée pour amener de l'azote bénéfique aux fruitiers. Les oiseaux aiment ses nichoirs, il y a des petits dans chacun d'eux, ils vont débarrasser les fruitiers des petites bêtes indésirables.

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    Dans la mare, Jacques me montre des tétards, futurs grenouilles. Elle grouille de vie, il ne faut pas trop nettoyer. Le lieu est paisible et charmant. La lumière, les arbres et les nuages s'y reflètent, propice à la détente.

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    un petit pont qu'enjambe petit et grand, un banc improvisé avec des planches ou des troncs d'arbre pour se poser et méditer. Les bénévoles ne sont pas obligés de travailler, ils peuvent simplement venir rêver ou cueillir des fleurs sauvages. Il y a de la poésie dans ses herbes folles.

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    Un lieu de pique-nique, de partages et de discussions pour les bénévoles

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    Un peu plus loin, Monique me fait découvrir deux ruches dont l'une est habitée par une colonie arrivée très récemment. Elles vont participer activer à la pollinisation. Des malus d'ornement ainsi que des rosiers sont plantés aux 4 coins du verger en espalier pour les attirer.

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    A la limite du verger, derrière ce qui deviendra la forêt des grands pommiers, un très beau mur que les bénévoles restaurent. Il s'était écroulé. Certains frottent les pierres pour les débarrasser de la mousse, d'autres les remettent en place et d'autres encore font un ciment pour refaire les joints. C'est un bel ouvrage qui pourra accueillir bientôt d'autres pommiers ou poiriers.

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    Les arbres fruitiers sont greffés sur place par les bénévoles. Ils élèvent les portes greffes sur des petites buttes qui permettent de les multiplier puis lorsqu'ils sont assez fort ils les prélèvent pour greffer dessus les variétés horticoles qu'ils veulent intégrer dans le jardin. C'est un travail de patience. Monique et Jacques sont fiers de me montrer leurs essais et leurs réussites. Chapeau bas ! Le porte greffe est choisi selon la taille de l'arbre que l'on souhaite obtenir. A pousse lente pour les espaliers, par exemple ou plus rapide pour les grands arbres ou les moyens.

    Au premier plan la butte qui accueille les porte-greffes (le plus souvent des cognassiers mais pas que) et derrière les greffes réalisées par les bénévoles

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    photo à droite, Jacques s'est amusé à réaliser une triple greffe.  Le verger est aussi un espace d'expérimentation.

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse  le verger de Saint Remy lès Chevreuse 

    On trouve des pommiers, des poiriers, des pêchers, quelques jeunes sarments de vigne, des petits arbustes à petits fruits tels que les groseillers, des noisetiers également. Les arbres sont conduits en espalier, en palmette, en forme qui ressemble à des antennes de télévision aussi, en colonnes également. 

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    Contre un mur

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse

     le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    Pour finir la visite nous repartons par le charmant chemin qui nous a mené jusqu'au verger pour découvrir une ravissante petite chapelle, celle du château sans doute qui se visite lors des journées du patrimoine et pour des journées d'escape game (pour ceux qui connaissent).

    le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse le verger de Saint Remy lès Chevreuse

    Si vous souhaitez découvrir ce lieu unique,  contactez l'association "Yvette vallée en transition" mail : yvetransition@free.fr

     


    17 commentaires
  • J'en ai rêvé tout l'hiver. Pouvoir enfin retrouver quelques amis dans un lieu merveilleux. Dimanche, France Jobert a ouvert ses jardins, le Domaine de Berville à La Genevraye, pour quelques passionnés. Thierry et Sandrine Delabroye ainsi que Philippe Leclerc nous ont proposé des hellébores, des vivaces et une belle sélection d'arbustes.

    Chaque année, les jardins de Berville s'enrichissent de nouveaux aménagements, de nouvelles plantations, de nouvelles idées. Le domaine évolue et France en parle si bien. Il est possible maintenant de fêter un mariage ou un événement particulier dans les beaux bâtiments rénovés. Un bel écrin pour de belles fêtes.

    Le bonheur était au Domaine de Berville

    Le bonheur était au Domaine de Berville 

    Le bonheur était au Domaine de Berville Le bonheur était au Domaine de Berville Le bonheur était au Domaine de Berville

    Le bonheur était au Domaine de Berville

    Le bonheur était au Domaine de Berville Le bonheur était au Domaine de Berville Le bonheur était au Domaine de Berville

    Le bonheur était au Domaine de Berville Le bonheur était au Domaine de Berville

    Le bonheur était au Domaine de Berville

    Le bonheur était au Domaine de Berville

    Le bonheur était au Domaine de Berville

    Le bonheur était au Domaine de Berville

    Le bonheur était au Domaine de Berville Le bonheur était au Domaine de Berville

    Le bonheur était au Domaine de Berville

    Ah quel bonheur ! Il faisait un temps magnifique et le soleil brillait mais ce sont les yeux de mes amis, derrière leurs masques, qui ont réchauffé mon coeur. La morosité, la tristesse envolée ! J'ai des éclats de rire dans la tête. 

     Le bonheur était au Domaine de Berville

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  • Youpiiii ! Il gèle et c'est le week end donc je peux en profiter pleinement pour faire quelques photos. Ainsi, j'ai pris le chemin du parc de la Mairie de Gif sur Yvette, là où Gilles et moi nous nous sommes mariés.  J'aime beaucoup cet endroit que je trouve très romantique en hiver. 

    Il gèle, sortons ! Il gèle, sortons !

     Il gèle, sortons !

     

     Il y a vraiment de drôles de piaf dans ce parc !

    Il y a les irrespectueux qui se juchent sur la tête de la belle dame du lac

    Il gèle, sortons ! Il gèle, sortons !

    Et alors qu'une mouette fait du patin à glace

    Il gèle, sortons !

     les canards et poules d'eau jouent dans un petit torrent glacé

    Il gèle, sortons !

     et les perruches se moquent des passants givrés

    Il gèle, sortons !

    qui s'embrassent sous le gui

    Il gèle, sortons ! Il gèle, sortons !

     Allez nous rentrons ! vite un bon thé devant la cheminée !


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique