• Devine qui vient dîner chaque soir dans le jardin de Patou ?

    Nous n'étions pas certain que ce soit un hérisson qui vidait le bol mais voilà la preuve en photo.

    Devine qui vient dîner

    Ses congénères hivernent sans doute bien que nous n'en ayons pas la preuve. Ce dont nous sommes certains c'est que lui, le jeune, néné-le-petit-n-hérisson est bien trop gourmand pour aller dormir sans manger et chaque soir vers 19h, il vient dîner.

    Il paraît en bonne santé, pas de trace de blessure, ni de mouche. Tout va bien pour lui. Il est assez petit mais ce n'est plus un bébé, il a la taille suffisante pour survivre et il a bien trouvé le bol de croquettes et la gamelle d'eau. Je ne me fais pas trop de souci pour le jeune néné-le-petit-n-hérisson. Une chose est sûr également, il a une pendule dans l'estomac et vient tous les jours à la même heure.

    Il s'est mis en boule dès que nous l'avons éclairé pour la photo et il est reparti grignoté aussitôt tranquille.  Il paraît être le seul en ce moment (à la belle saison nous en avons jusqu'à 4 dans le jardin) donc nous continuons à remplir le bol pour lui et nous veillons aussi à ce qu'il y ait toujours de l'eau. 

    L'année dernière nous avons observé la même présence en hiver avec une interruption en janvier et février lors des plus basses températures, et ils sont revenus dès mars. 

    Devine qui vient dîner ? néné-le-petit-n-hérisson bien sûr !

     


    16 commentaires
  • Matisse a dit : "les fleurs sont partout pour qui veut bien les voir".

    Dans ma vie quotidienne j'ai toujours cette petite phrase en tête. Toutefois je vais aujourd'hui la prendre au premier degré et descendre dans mon jardin pour y chercher mes petites fleurs de décembre.

    Ce n'est pas simple ! le jardin s'est endormi.

    Voici le joli feuillage de l'epimedium, mais pas de fleur

    Selon Matisse

    le lierre est bien vert, mais pas de fleur

    Selon Matisse

    il est joli le feuillage des oeillets, mais pas de fleur

    Selon Matisse

    je n'ai pas redressée la photo, il s'agit d'un jasmin, mais pas de fleur

    Selon Matisse

    ce rosier semble penser que nous sommes au printemps, m'offrirai t -il une rose ?

    Selon Matisse

    quel bonheur ce beau bouton de mon bel inconnu mais ce n'est pas tout à fait une fleur, il ne va sans doute pas éclore

    Selon Matisse

    regardez cette rose de Gruss an Aachen, elle reste jolie mais fanée

    Selon Matisse

    voici une rose fanée beaucoup plus colorée

    Selon Matisse

    celle-ci est ravissante mais je crois qu'elle est glacée et figée, cela fait plusieurs jours qu'elle n'a pas bougée

    Selon Matisse

    j'ai trouvé une fleur, une toute petite fleur, une toute petite campanule

    Selon Matisse

     

     


    11 commentaires
  • Avril comme Mars a été un mois pluvieux, je n'ai pas pu profiter du jardin comme je l'aurai souhaité mais rien n'empêche le printemps de venir.

    1. Photo préférée

    Délicats myosotis et jolis boutons de roses pour un instant tout tendre au jardin

    Rétro 2016 : avril

    2. Mosaïque du mois

    sous le signe du romantisme et de la douceur

    Rétro 2016 : avril

    3. Association

    le myosotis a pris possession du moindre recoin du jardin, il s'invite dans les bras de cette primevère

    Rétro 2016 : avril

    4. découverte, visite

    une journée ensoleillée sans pluie, je peux lire dans mon jardin

    Rétro 2016 : avril

     St Jean de Beauregard sous la pluie, un souvenir merveilleux

     Rétro 2016 : avril

     5. Déception

    Déjà qu'avec le manque d'ensoleillement, mes tulipes ont des difficultés à s'ouvrir mais si en plus les oiseaux les cassent d'un coup de bec, rien ne va plus !

    Rétro 2016 : avril

    6. Aménagement au jardin

    Je commence la construction d'un petit mur

    Rétro 2016 : avril

    7. Bouquet du mois

    Rétro 2016 : avril

    Un zeste d'art 

    Gustave Courbet est connu surtout pour ces magnifiques nus impudiques dont "l'origine du monde". 

    Regardez comme  "le chêne de Flagey" (1864) est magnifique. Ainsi après avoir évoqué la naissance du monde, dans ce tableau j'y vois l'éternité. J'imagine que c'est ce qu'il a voulu évoquer dans ce tronc solidement planté et épais et ces branches majestueuses s'élançant vers le ciel. Il est beau.

    Quand je passais des examens d'embauche, l'on me demandait souvent de dessiner un arbre, voilà celui qui j'imaginai et que bien entendu je n'ai jamais pu dessiner. Si cela amuse le psy qui est en vous, vous pouvez toujours l'analyser.

    Le chêne de Flagey, par Gustave Courbet


    10 commentaires
  • J'ai préparé une couronne toute simple comme un petit nid douillet pour souhaiter la bienvenue.

    Au centre, un nichoir pour une belle mésange blanche et quelques plumes pour la douceur, des grosses marguerites blanches pour rester dans la simplicité et des roses délicates. Les étoiles sont là pour rappeler le rêve que fait le petit inuit qui vient de s'endormir là-bas sur la banquise au pays de l'ours blanc.

    Bienvenue chez Patou Bienvenue chez Patou 

    Bienvenue chez Patou

    Bienvenue chez Patou

    Bienvenue chez Patou

     

    J'ai allumé la deuxième bougie

    Bienvenue chez Patou

    Bon dimanche


    30 commentaires
  • Je repousse les feuilles, fouille un peu. Ah oui ! ils sont bien là, de retour !

    les premiers boutons d'hellebores sortent de terre, c'est la promesse d'un futur bonheur

     

    Ils sont de retour !

    Ils sont de retour !

     

     


    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires