• Impossible de résister à la lecture du descriptif de ce trésor proposé par Promesse de Fleurs. Il va peut être me falloir attendre l'année prochaine pour le voir fleurir et aussi le bichonner pendant l'été mais qu'importe.

    Son nom Hydrangea Runaway Bride, il paraît qu'il est révolutionnaire car "c'est un tout nouvel hortensia hybride élu plante de l'année 2018 au Chelsea flower show ! Cette variété qui nous vient du Japon possède en effet une caractéristique unique: les fleurs éclosent non seulement à l'extrémité de ses rameaux, mais aussi tout le long des tiges, à l'aisselle des feuilles. Elles sont blanches, souvent rosées en sol neutre, et rassemblées en petites inflorescences plates et légères comme de la dentelle.  Ainsi paré de guirlandes de fleurs de l'été jusqu'en automne, ce surprenant buisson de stature modeste, mais vigoureux et bien ramifié, est un excellent candidat pour l'ornement de la terrasse ou d'un petit jardin."

    1m en tous sens, comment résister à un hortensia à la taille de mon jardin de poche.

    Photo de Promesse de Fleurs

    Hydrangea Runaway Bride

     

    Voici le petit arbuste que j'ai reçu samedi dernier, un beau feuillage très sain, la promesse d'un bel enchantement pour l'année prochaine. Il fleurit de juillet à octobre. Il est rustique et peut très bien rester en pot sur une terrasse.

    Hydrangea Runaway Bride

    Oui je sais ! ce n'est pas forcément le moment de planter ma merveille mais je vais attendre la fin de l'été puisqu'il peut rester en pot. Il devrait rejoindre les rives de ma petite rivière près de l'azalée blanc et d'un petit deutzia rose et de quelques vivaces qui auront résister à la sécheresse comme les tiarella et quelques ancolies. Je lui donnerai aussi une bouture de mon fuchsia à toutes petites fleurs et comme je suis gourmande quelques paquerettes et quelques bulbes pour le printemps. Ainsi la rive sera fleurit du printemps à l'automne.

    Hydrangea Runaway Bride

    A suivre...


    15 commentaires
  • Voici une jolie surprise. J'ai commandé Chez Promesse de Fleurs en octobre dernier ce petit rosier appelé Bordure Nacrée pour lequel j'ai eu un vrai coup de coeur et voici que pour son premier printemps, il m'offre ses premières roses.

    Cette obtention de Delbard en 1973 est une jolie petite merveille qui devrait faire 50cm. L'arbuste est sain, les feuilles bien brillantes. Il est bien compact et j'adore ses petites roses doubles délicates allant du saumon presque blanc au rose. Evidemment sa taille est idéal pour mon jardin de poche et il a très facilement trouvé sa place dans mon patio devant la maison.  Je voulais un petit bonbon légèrement jaune-rosé pour faire la transition avec le rosier aux fleurs simples de Escimo blanc au coeur jaune (Kordes 2001) pour aller vers le rose tendre d'Auberge de L'Ill (André Eve 2002) en passant par Elara (Warren Millington 2013). Je pense que je devrai attendre l'année prochaine pour observer le résultat dans ce massif.

    En attendant regardez comme il est mignon.

    Un jour, une rose : Bordure Nacrée

     Un jour, une rose : Bordure Nacrée

    Un jour, une rose : Bordure Nacrée

    Ses compagnons de massif, ils sont placés ainsi

    Escimo, Auberge de' l'Ill et Elara, puis devant Bordure Nacré

    Un jour, une rose : Bordure Nacrée  Un jour, une rose : Bordure Nacrée Un jour, une rose : Bordure Nacrée

    Un jour, une rose : Bordure Nacrée

     

    Ce printemps ils sont trop jeunes pour se rejoindre sur une même photo. Ils sont dans le massif au premier plan. A suivre...

     

    Un jour, une rose : Bordure Nacrée

     


    10 commentaires
  • C'est Dimanche, le temps s'étire, le soleil nous enveloppe de sa chaleur. La table est dressée pour un déjeuner avec mes parents. Il faudra prévoir des boissons bien fraîches.

    C'est Dimanche

     

    C'est Dimanche C'est Dimanche

     

    Bon dimanche


    8 commentaires
  • Françoise Lacaze parle si bien de sa grenouillère, le bonheur en situation difficile. Nous sommes beaucoup de jardinier à penser que notre jardin est trop ceci ou pas cela, la terre trop acide, trop argileuse, trop calcaire, ou pas assez drainée, trop lourde ou trop légère. Nous ne sommes jamais contents.

    Souvent il faut beaucoup d'imagination pour réaliser un beau jardin avec nos contraintes. L'imagination Françoise n'en a pas manqué et tout devient possible.

    La grenouillère

    En 1988, notre jardinière a le coup de coeur pour un terrain marécageux traversé par le ruisseau de l'Yvette. En fait il est quasiment sur la source de cette jolie rivière qui coule au fond de la vallée de Chevreuse. La terre est très lourde mais surtout très humide, une vraie éponge. Un défi relevé avec brio par Françoise, la magicienne. A force de persévérance et aussi d'essais infructueux, le jardin d'eau se révèle zen et luxuriant, tranquille comme l'eau qui y coule doucement.

    La fée de l'Yvette a un secret qu'elle me confie bien volontiers, elle paille. Tous les massifs sont recouverts de fibralgo. Cela limite considérablement la pousse des belles indésirables. En effet, chaque végétal doit rester bien à sa place car avec toute cette eau et une très belle orientation, ça pousse sans cesse et bien entendu il est inconcevable pour Françoise de traiter chimiquement. Le jardin est zen et naturel et tout se fait avec de l'huile de coude, le nettoyage des pièces d'eau comme la suppression des fleurs fanées. 

    Elle connait les meilleures adresses pour trouver des pépites pour son jardin, c'est l'un de ses autres petits secrets, elle parcoure toutes les régions de France pour les trouver. Vous ne serez donc pas étonnés de savoir qu'elle a connu André Eve.

    Je vous emmène à La Grenouillère.

    Vous y verrez une collection incroyable d'Acer, d'hosta, d'arbustes japonais rares, de deutzia et spirée, de fougères bien entendu et aussi du minéral avec des galets et petits et gros cailloux, des graminées.... des trésors 

    Le jardin du haut est très zen, minéral et déjà on peut observer une belle profusion de végétaux savamment agencés par Françoise

    La grenouillère

    La grenouillère La grenouillère La grenouillère

     

    La grenouillère

     

    La grenouillère

     

    La grenouillère

     

    le jardin embrasse l'Yvette et les bassins en chambre verte et zen. Astilbes, nénuphars et plantes aquatiques et de berge

    La grenouillère

     

    La grenouillère

     

    La grenouillère

    La grenouillère

     

    Voyez la profusion des formes de végétaux, c'est sublime

    La grenouillère

     

    sous le pont coule l'Yvette

     

    La grenouillère

     

    Excusez la qualité des photos écrasées par le soleil mais c'est pour vous montrer le nombre incroyable de merveilles. Regardez ce très bel saule crevette

    La grenouillère

     

    La grenouillère La grenouillère

     

    La grenouillère

    La grenouillère La grenouillère La grenouillère

     

    une idée à prendre pour habiller le sol autour d'un grand conifère où rien ne pousse

     

    La grenouillère

    La grenouillère

     

    voici une autre belle idée pour faire un chemin ou de petits trésors vont se resemer

    La grenouillère

     

    La grenouillère La grenouillère

    La grenouillère

     

    les petites fleurettes sont aussi à la Grenouillère

    La grenouillère

     

    La Grenouillère

     

    La grenouillère

    Impossible de tout vous montrer, je vous invite vivement à découvrir ce jardin bijou lors des prochaines portes ouvertes.

    Merci beaucoup Françoise pour ouvrir votre jardin avec tant de gentillesse et de générosité


    11 commentaires
  • Entre orage, grêle et aujourd'hui sécheresse le jardin souffre mais il y a toujours de jolis instants au jardin, il faut juste regarder d'un peu plus près et prendre le temps de l'observation

    Voici une adorable survivante, une toute petite anémone qui a perdu son étiquette


    4 commentaires