• Attirée par le parfum des roses anglaises, samedi dernier je n'ai pu résister à suivre mes amis à The Rose Garden de David Austin à Morienval dans l'Oise.

    Roses Garden

    Je n'ai pas de roses anglaises dans mon jardin de poche en dehors de Sharifa Asma qui un jour je l'espère m'éblouira. J'ai été très tentée d'adopter l'un de ces rosiers sublimes rien que pour avoir le bonheur de m'enivrer de son parfum envoûtant. 

    Les roses ont un très bel écrin avec ce parc

    Rose Garden

     Rose Garden

    Même si les roses simples sont celles que je trouve les plus émouvantes, les roses voluptueuses sont très romantiques. Impossible de se passer des premières mais pourquoi se priver des secondes.

    Je me suis un peu attardée sur des roses jaunes ou orangées 

    Rose Garden Rose Garden

    Rose Garden Rose Garden

     Rose Garden Rose Garden

     Rose Garden Rose Garden

    Mais je suis vite revenue vers de douces couleurs que j'aime particulièrement.

    Grâce, si bien nommée, est à la fois voluptueuse, émouvante et romantique

     Rose Garden Rose Garden

    Chaque pétale de cette rose est émouvant et son coeur ravissant

    Rose Garden

    Quelle couleur !

    Rose Garden

    Aucune rose n'est tombée dans notre panier mais nous avons rempli nos coeurs de sourires

    Rose Garden

     Avez-vous des roses anglaises dans votre jardin ? Lesquelles ? 


    24 commentaires
  • Rêvassant près de ma petite rivière, je vois quelques choses bouger dans les graminées. Enfin quand je dis bouger, je devrai dire sauter. Plouf ! et re-plouf ! je m'approche intriguée... et voici ce que je découvre.

    Deux petites grenouilles rousses. Un petit couple sans doute. 

    L'une était dans la petite rivière à prendre les eaux

    De nouvelles amies

     De nouvelles amies

     Et l'autre, un peu plus loin, sur la terre, à prendre le soleil.

    De nouvelles amies

    De nouvelles amies

     Il paraît selon Wikipédia qu'il s'agit d'une espèce en régression alors je n'ai pas déranger davantage mon petit couple d'amoureux.

    Ces charmantes, dans le nord,  préfèrent les milieux terrestres et ne retournent à l'eau que pendant les périodes de reproduction et d'hivernage. "Durant les quatre mois d'hiver, elle hiberne, sous une souche ou en s'envasant dans le fond d'un ruisseau ou d'une rivière. En général, ce sont les mâles qui s’installent au fond des points d'eau pour être les premiers occupants le printemps venu. Ils y restent immobiles, pour réduire leurs besoins vitaux au maximum. La respiration se fait à travers la peau. Les femelles hibernent souvent sous des feuilles, des rochers, des souches, dans des sols détrempés.  la sortie de l'hibernation, en janvier-février (et beaucoup plus tard en montagnes), les grenouilles rousses migrent en masse, la nuit, vers leur site de reproduction. Elles peuvent parcourir un ou deux kilomètres. L'accouplement et la ponte se déroulent sur une période pouvant aller de 15 jours à beaucoup plus dans les régions méridionales, entre janvier-février et avril, selon l'avancement de la végétation et l'altitude. "

    Vous croyez que je vais avoir pleins de petites grenouilles au printemps prochain ? 


    22 commentaires
  • Grâce à Marie Thérèse qui m'as envoyé l'année dernière quelques fougères, je commence doucement à m'y intéresser.

    Ce polypodium vulgare a été planté l'hiver dernier et j'ai crains qu'il ne passe pas l'été car il avait totalement disparu.

    Le revoici tout beau et tout vert grâce à quelques pluies. 

    Cette fougère mesure 25cm donc parfaite pour un jardin de poche. J'ai lu qu'elle n'aimait pas trop les sols calcaires parfaite encore pour l'ombre du grand conifère ou rien ne veut pousser. Le sol très sec reçoit ses aiguilles et même ses petites branches à cause de mon ami zéphirin, le pigeon maladroit. Ce pauvre piaf a, non seulement, beaucoup de mal à choisir la branche qui lui convient mais son nid tombe au moindre coup de vent.

    Il me faut maintenant trouver à mon polypodium vulgare quelques jolies compagnes toujours pour cet endroit un peu difficile.


    7 commentaires
  • Grâce à Roseline qui m'as offert des graines au dernier SOL, voici que la Succisa Pratensis entre dans mon jardin.

    Elle s'est faufilée près de mon petit chemin pavé au pied du beau rosier "Reine des Violettes". Je vais la laisser se resemer à son bon vouloir pour avoir pleins de surprises l'année prochaine.

    On l'appelle Succise des prés ou mors du diable. La Succise (du latin "succidere" = raccourcir) doit son nom au fait de ses courtes racines. "Mors du Diable" (morsure du Diable) car ce dernier se serait vengé des vertus prêtées à la plante lorsque l'on mort sa racine, elle rapprocherai les amoureux, ce qui lui déplaît.

    C'est une vivace qui fleurit de juillet à octobre donc très intéressante pour mon petit jardin où les fleurs deviennent rares en cette saison. Je l'ai confondu avec une scabieuse mais heureusement j'avais bien mis à son pied sa petite étiquette.

    C'est une belle découverte pour moi. La connaissiez vous ?

    Succisa Pratensis Succisa Pratensis

     La Scabieuse se plaît en terrain sec, la Succise préfère l'humidité.  La succise se différencie des Scabieuses et Knauties par la forme de ses feuilles. Ses dernières sont longues et entières. 

    Synonymes : succise, scabieuse des bois, mors du diable, racine du diable, herbe du diable, scabieuse tronquée, tête-de-loup, hérisson, charbon, herbe de saint Joseph, fleur de tonnerre, bouquet de monsieur, Marie-Louise


    15 commentaires
  • Septembre est là, le second printemps du jardinier a commencé. C'est le moment de choisir les bulbes, plantes, arbres et arbustes qui nous enchanteront au printemps prochain et de consulter fébrilement nos catalogues à la recherche de ces merveilles mais aussi de rencontrer nos pépiniéristes préférés lors des fêtes des plantes et diverses Bourses aux plantes.

    Cette année vous devriez me retrouver chez Valérie pour son troc Plantes, un délicieux moment de partage et de convivialité dans un très beau jardin

    Le temps des fêtes des plantes

     

    Impossible pour moi de rater la fête des plantes de Saint Jean de Beauregard, le lieu idéal pour rencontrer les meilleurs pépiniéristes et producteurs. N'hésitez pas à venir me faire la bise vers 13h dans le verger. En plus le potager est vraiment à voir en cette saison. Le thème de cette année "les plantes insolites". Voilà qui ne peut qu'attirer ma curiosité.

    A vos agendas !

     

    Charlotte (le jardin du chat vert) vous propose d'autres belles fêtes aux Mureaux, à Chantilly ou encore à Jossigny.

    Lisez son billet ici

     


    7 commentaires