• J’ai choisi de planter ensemble ou presque le magnifique rosier blanc « fée des neiges » et le céanothe « Gloire de Versailles » pour qu’ils fleurissent ensemble. Je les taille en même temps à la fin de l’hiver, c’est assez pratique.

    Un jour, une rose : Fée des neiges

    Fée des neiges est un hybride moderne créé par Kordes en 1958, son autre petit nom est ‘iceberg’ mais je lui préfère nettement ce nom poétique de Fée des neiges. Il est merveilleux à tous les stades de son évolution du bouton à la fleur épanouie.

    Par contre, ce rosier n’aime pas du tout la pluie et n’est pas autonettoyant mais je lui pardonne car sa rose blanche est un émerveillement à tous les stades, du bouton jusqu'à la rose épanouie. Cette année il a été magnifique, il a adoré la sécheresse et ses feuilles n'ont, pour une fois, pas eu la moindre maladie. Il a maintenant 4 ans au jardin.

    Un jour, une rose : Fée des neiges Un jour, une rose : Fée des neiges

    Un jour, une rose : Fée des neiges

    Un jour, une rose : Fée des neiges

    Un jour, une rose : Fée des neiges

    Il porte admirablement bien son nom.


    7 commentaires
  • Isabelle et le Magicien d'Oz, créé par l’Australien Warren Millington, est un de mes rosiers préférés, bien que j’ai beaucoup de mal à choisir mon chouchou car chacun de mes rosiers a été choisi avec soin pour supporter les conditions difficiles que je leur propose, c'est-à-dire une ombre très présente.

    Un de mes préférés car en plus d'être un petit bijou de douceur, il représente pour moi à la fois l’amitié et la générosité.

    Il faut bien le dire, ce rosier qui a eu chez moi un peu de mal à démarrer, j'ai dû le déplacer. Mais aujourd'hui c'est une pure merveille d’une grande délicatesse. Cette année après une belle floraison en juin, je vais avoir une belle remontée.

    Regardez ces pétales sont comme dessinés par un grand maître de la peinture romantique, son bouton est tout aussi sublime. 

    Je lui ai proposé comme compagnes deux autres rosiers, rose de rescht et jardin de granville ainsi que des petits oeillets, des petites sauges, des asters "la source". Les trois rosiers ont, pour le moment, exactement la même taille et le même développement. Isabelle et le Magicien d'Oz à de la concurrence mais une fois bien démarré, cela semble lui convenir car il a du soleil sur la tête et de la fraîcheur au pied.

    Un jour, une rose : Isabelle et le Magicien d'Oz

    Un jour, une rose : Isabelle et le Magicien d'Oz

     

    avec rose de rescht et des sauges, une belle harmonie

    Un jour, une rose : Isabelle et le Magicien d'Oz Un jour, une rose : Isabelle et le Magicien d'Oz

     

    avec Jardin de Granville, l'accord parfait

    Un jour, une rose : Isabelle et le Magicien d'Oz

    Soleil à la tête et fraîcheur au pied, j'ai l'impression que c'est vraiment ce qu'il convient aux rosiers. Qu'en pensez-vous ?


    7 commentaires
  • Gruss An Aachen a, en plus d'un nom imprononçable par une petite française qui n'a jamais appris un mot d'allemand, des roses sublimes et romantiques. J'ai planté cette merveille en automne 2014 et dès la première année il m'a enchanté.

    Même s'il arrive que ses feuilles soient un peu malades en plein été sans doute à cause du peu d'espace dont il dispose chez moi, ces roses sont toujours merveilleuses et elles remontent sans cesse jusqu'à la fin de l'automne.

    Un jour, une rose : Gruss An Aachen

    Un jour, une rose : Gruss An Aachen

     

    vous voyez Gruss An Aachen est en premier plan à gauche.

    La photo a été faite en plein soleil. Ces roses blanches sont beaucoup plus belles lorsque l'ombre les enveloppe. Cette photo donne toutefois une idée de la place que prend ce rosier dans mon jardin de poche

     

    Un jour, une rose : Gruss An Aachen

     

    voici un joli trio au devant de la scène : Gruss An Aachen, Bisous d'Amour et Reine des Violette

     

    Un jour, une rose : Gruss An Aachen

     

    Le bouton est magnifique et lorsque la rose vient de s’ouvrir, son cœur chair est d’une grande beauté et tout autour les pétales sont doucement roses. C’est une merveille.

    Ensuite la fleur s’alourdie pour devenir subliment chiffonnée, son parfum est capiteux et délicieux. Il mérite une très belle place au jardin d’autant qu’il est très florifère et est très remontant. Gruss An Aachen est un hybride de thé obtenu par Philipp Géduldig en 1909. « Aachen » est une ville à la frontière occidentale de l’Allemagne où se trouvait la pépinière du roséiste.

    Ce rosier formera un joli buisson de plus de 70cm de haut et il viendra tout seul dans votre panier, un vrai coup de cœur.

     


    8 commentaires
  • Je vous présente aujourd'hui la plus pourpre de mes roses. En fait c'est la seule pourpre du jardin. C’est ‘Reine des Violettes’. Sa belle couleur pourpre violacé tranche avec les autres rosiers du massif car je voulais y apporter un petit contraste pour éviter l’ennui. 

    L’hybride remontant ‘Reine des Violettes’ a été obtenu par Millet-Malet en 1860. Il peut aller jusqu’à 1,50m et il a un port relaché.

    Il faut bien l'avouer, même si sa rose est somptueuse, les feuilles de cette reine posent problème chez moi. Soit elles sont boulottées, piquées ou roulottées, bref, très rapidement il n'y a plus que des roses sur des tiges sans feuilles. Ainsi même si j'ai une jeune persicaire et des géraniums à son pied, cela ne suffit pas. Aussi j'ai décidé de lui trouver un autre rosier pour l'accompagner. Il faut donc que je choississe un rosier qui, lui, a un joli feuillage et qui mette en valeur les roses sublimes de ma Reine des Violettes.

    Vous voyez les feuilles, toutes roulottées

    Un jour, une rose : Reine des Violettes

     

    Un jour, une rose : Reine des Violettes Un jour, une rose : Reine des Violettes

     

    Un jour, une rose : Reine des Violettes

    Même si ces feuilles sont moches, Reine des Violettes est chaque année plus florifère.

    et sa rose est si merveilleusement belle

    Un jour, une rose : Reine des Violettes

     

    Qu'en pensez vous ? Qui mettriez vous à son pied pour la mettre en valeur ?

     


    18 commentaires
  • Son démarrage a été très lent, voir calamiteux. A peine planté et le voilà qui perd deux charpentes sur trois et ensuite et bien il lui a fallu du temps mais maintenant avec son unique branche il m'enchante. Il ne sera jamais aussi resplendissant probablement que s'il avait un peu plus de soleil mais figurez vous que grâce à une petite intervention de Jean-Lin Lebrun (MelaRosa) en visite dans mon jardin, une branche pousse du pied. Je suis contente.

    Un jour, une rose : Ghislaine de Féligonde

    ‘Ghislaine de Féligonde’ est très facile à reconnaître dans un jardin car ces boutons sont abricotés et ses fleurs en pompon évoluent du blanc au jaune abricot. Cette rose est absolument délicieuse, d’une grande douceur. Ces feuilles un peu allongées sont bien reconnaissables également. 

    Il s’agit d’un multiflora obtenu par le roséiste français Eugène Turbat en 1916. Il serait dédié à la fille d’un capitaine mort pour la France en 1914 mais plus probablement cette rose porterait le nom de la fille du comte Charles de Féligonde ami du paysagiste Jean Claude Nicolas Forestier créateur du concours international de roses nouvelles de Bagatelle, et de Turbat lui-même. 

    J'ai pu constater dans mon jardin que les caprices de la météo ne lui font ni chaud ni froid et qu'il supporte très bien de ne pas avoir beaucoup de soleil. Je trouve que ses branches souples retombantes sont autant émouvantes que les fleurs. Tout fait de ce rosier, une pure merveille de douceur et de romantisme.

    Voici Ghislaine de Féligonde accompagné de Sourire d'Orchidée et vous voyez quelques branches de la clématite montana mayleen

    Ne me demandez pas qui sert de support, c'est un beau fouillis, je n'en sais rien

    Un jour, une rose : Ghislaine de Féligonde 

    Un jour, une rose : Ghislaine de Féligonde

    Un jour, une rose : Ghislaine de Féligonde

     Ne le trouvez-vous pas irrésistible ?

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique