• Son démarrage a été très lent, voir calamiteux. A peine planté et le voilà qui perd deux charpentes sur trois et ensuite et bien il lui a fallu du temps mais maintenant avec son unique branche il m'enchante. Il ne sera jamais aussi resplendissant probablement que s'il avait un peu plus de soleil mais figurez vous que grâce à une petite intervention de Jean-Lin Lebrun (MelaRosa) en visite dans mon jardin, une branche pousse du pied. Je suis contente.

    Un jour, une rose : Ghislaine de Féligonde

    ‘Ghislaine de Féligonde’ est très facile à reconnaître dans un jardin car ces boutons sont abricotés et ses fleurs en pompon évoluent du blanc au jaune abricot. Cette rose est absolument délicieuse, d’une grande douceur. Ces feuilles un peu allongées sont bien reconnaissables également. 

    Il s’agit d’un multiflora obtenu par le roséiste français Eugène Turbat en 1916. Il serait dédié à la fille d’un capitaine mort pour la France en 1914 mais plus probablement cette rose porterait le nom de la fille du comte Charles de Féligonde ami du paysagiste Jean Claude Nicolas Forestier créateur du concours international de roses nouvelles de Bagatelle, et de Turbat lui-même. 

    J'ai pu constater dans mon jardin que les caprices de la météo ne lui font ni chaud ni froid et qu'il supporte très bien de ne pas avoir beaucoup de soleil. Je trouve que ses branches souples retombantes sont autant émouvantes que les fleurs. Tout fait de ce rosier, une pure merveille de douceur et de romantisme.

    Voici Ghislaine de Féligonde accompagné de Sourire d'Orchidée et vous voyez quelques branches de la clématite montana mayleen

    Ne me demandez pas qui sert de support, c'est un beau fouillis, je n'en sais rien

    Un jour, une rose : Ghislaine de Féligonde 

    Un jour, une rose : Ghislaine de Féligonde

    Un jour, une rose : Ghislaine de Féligonde

     Ne le trouvez-vous pas irrésistible ?

     


    7 commentaires
  • Il est sans nul doute la star de mon jardin de poche de mai à octobre, il me donne le sourire à chaque fois que je passe devant lui. D'ailleurs ce n'est pas difficile, je suis obligée de le voir, il occupe les trois treilles en bois du jardin.

    Un jour, une rose : sourire d'orchidée

    Les fleurs doubles de ‘Sourire d’Orchidée’ sont rose pâle légèrement nacrées qui s’éclaircissent à la fanaison, ses boutons délicats s’ouvrent en un magnifique sourire qui laisse voir un cœur jaune. Ce sublime rosier est un hybride moderne de Paul Antoine Pierre Croix, on pourrait le croire ancien mais il a été obtenu en 1985. Il peut faire jusqu’à 3m, cela devrait être gérable, il a déjà 4 ans chez moi. C'est le premier rosier que m'as conseillé André Eve lorsque je lui ai dit que je voulais un petit grimpant sans souci spécial débutant. Un point fort dans mon petit jardin, il s'arque assez facilement.

    Vous ne voyez là qu'une seule branche partant du pied, vous imaginez bien que si ce n'était pas le cas, ce ne serait pas possible pour moi de le contenir. Lorsqu'il donnera des signes de faiblesse je devrais le rajeunir en faisant en sorte que cette unique branche soit remplacée par une plus jeune.

    Un jour, une rose : sourire d'orchidée

    Un jour, une rose : sourire d'orchidée

    Un jour, une rose : sourire d'orchidée

     

    Un jour, une rose : sourire d'orchidée

    Un indispensable pour moi

    Il est très très florifère début juin. Vous apercevez quelques fleurs à droite de Ghislaine de Féligonde. Ces deux là se sont finalement mariés dans mon jardin

    Un jour, une rose : sourire d'orchidée

    Un jour, une rose : sourire d'orchidée


    5 commentaires
  • Blush Noisette est sans doute un de mes préférés au jardin, lui aussi m'as été conseillé par André Eve. Il est pour moi une valeur sûre. 

    Sur la photo il est au centre. Il est un peu en avance et commence seulement sa floraison

    Un jour, une rose : Blush Noisette

    ‘Blush Noisette’ est un délicieux petit grimpant qui ne fera pas plus de 2m adulte. Il est lent à grandir, le mien a 4 ans et vous voyez il ne fait guerre plus d'1m. Il est tout rond et puisque c'est un petit grimpant il lance une branches à 1,50m. Il fleurit presque sans interruption, c'est un vrai remontant. Il peut servir à couvrir la base d’un rosier un peu dégarni.  Ce sont d’adorables petites fleurs roses très pâles avec des boutons comme des sucreries. Il est tendre et romantique et selon moi il est indispensable dans un petit jardin car en plus il supporte très bien la mi-ombre où il donne le meilleur. Son parfum ressemble à celui des clous de girofle enfin parait-il car là où il est placé il n'est pas très accessible pour mon nez.

    Ce rosier a été créé par les frères Noisette, c’est le nom de ces deux messieurs qui sont de célèbres roséistes à l’origine des rosiers noisettes au début du 19ème siècle. Blush Noisette a été obtenu en 1814.

    Je ne le taille pas, je me contente de retirer les branches mortes et de conserver sa forme. Il n'a jamais été malade chez moi et ces fleurs ne souffrent ni de la pluie ni de la chaleur. J'aime beaucoup son côté un peu chiffonné.

    Un petit défaut, comme il fait de jolie grappes de fleurs qui ne fleurissent pas toutes en même temps. Vous le voyez sur la photo. Il faut retirer chaque fleur fanée en faisant attention, sinon c'est moins joli.

    Un jour, une rose : Blush Noisette

    Regardez le sous la pluie. Je sais je suis dingue d'aller prendre des photos sous la pluie mais c'était pour voir

    Un jour, une rose : Blush Noisette

    S'il vous faut un rosier noisette au jardin, il vous faut celui là, c'est pour moi le plus beau

    Qu'en pensez-vous ?


    8 commentaires
  • Il est temps que je vous décrive toutes les roses de mon jardin alors pourquoi pas ouvrir une nouvelle rubrique Un jour, une rose. Ainsi il sera plus facile pour vous de les retrouver sur la gauche du blog dans les rubriques.

    Il y a quelques jours, j'ai fait cette photo. La floraison commençait à peine, aujourd'hui c'est l'explosion et le rhododendron n'est déjà plus en fleurs.

    Un jour, une rose : Rush

     Un jour, une rose : Rush

    Je vais me rapprocher et vous décrire aujourd'hui et les jours suivants les roses du jardin de Patou.

    Voici  "Rush"

    Un jour, une rose : Rush

    Derrière le prunier, vous le voyez tout à gauche ‘Rush’ qui n’a que peu de soleil chez moi, a trouvé sa place. Dans un petit jardin, la diversité des formes de roses est pour moi non seulement possible mais même nécessaire car encore plus que dans un grand jardin, il ne faut pas que l’œil du jardinier se lasse de voir toujours la même rose. Ainsi il convient aussi d’avoir des roses simples. Si j’avais la place pour un bel églantier, j’en aurai mis un mais chez moi ce n’est pas possible. ‘Rush’ a une beauté simple qui émeut. 5 pétales seulement mais c’est une merveille et ses boutons sont à croquer.

    Il s’agit d’un hybride moderne créé par Louis Lens en 1986, il fera environ 1,80cm adulte. Aujourd'hui il a à peu près ma taille, il atteint donc 1,50 m et il a maintenant 4 printemps. Je l'ai planté en 2013 grâce aux conseils d'André Eve. Il serait plus beau avec davantage de soleil et une situation plus isolée mais il s’en sort plutôt bien. Il ne faut pas trop le tailler pour lui garder sa souplesse.

    Je l'ai accompagné du Céanothus 'perschore zanzibar' qui rien qu'au nom évoque le voyage. Le bleu va parfaitement à 'Rush'.

    Un jour, une rose : Rush

    Un jour, une rose : Rush

    Un jour, une rose : Rush

    Ces fleurs sont comme peintes par un aquarelliste, tout en douceur et légèreté. Ces boutons sont comme un petit rouge à lèvres. Les roses paraissent fragiles pourtant je n'ai pas eu un seul bouton abîmé ni par la pluie ni par la chaleur et les feuilles n'ont pas été grignotées, elles restent parfaitement saines. Ce rosier n'a jamais été malade dans mon jardin de poche.

    Un jour, une rose : Rush

     Un jour, une rose : Rush

     ici il est avec le sublime "Sourire d'Orchidée"

    Un jour, une rose : Rush

    Je vous tente ? A moins que vous ayez déjà 'Rush' dans votre jardin ?


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique