• Il a attendu décembre pour m'offrir une belle rose, une rose de Noël. C'est mon bel inconnu, il fleurit toujours tardivement car il pousse entre les branches du rosier liane. Ainsi, c'est lorsque le géant lui laisse un peu de soleil qu'il peut s'épanouir.

    C'est une rose unique au bout d'une tige un peu trop raide, une seule rose mais magnifique. Une rose pleine, dessinée comme sur une peinture classique, ronde, pulpeuse, au couleurs chaudes qui va bien avec la saison. Jaune d'or, avec le bout des pétales orangés. Sa robe est couverte de gouttes d'eau la rendant encore plus radieuse. Le froid l'empêche de s'ouvrir complètement. Elle reste ainsi mystérieuse et belle.

    Rose de Noël Rose de Noël

    Je vais laisser ma belle inconnue vivre sa vie tranquillement à l'abri des branches de la liane protectrice et .... si le gel arrive, elle sera encore plus sublime. Elle a bien joué la belle, l'unique car toute l'attention de la jardinière est pour elle.

    Rose de Noël


    10 commentaires
  • Je suis très étonnée. Chaque année mes rosiers remontent plutôt fin septembre. L'année dernière c'était même plutôt fin octobre.

    Il est vrai que mon jardin, s'il a souffert de la chaleur, n'a pas été abîmé par la grêle ni par de gros orage dévastateur. Ainsi mes rosiers remontent dès les premiers jours de septembre.

    'Ghislaine de Féligonde' est encore plus beau qu'en juin. J'aime ce moment où la rose est plus rare. Elle est alors plus précieuse comme une consolation de la fin de l'été.

     

     


    2 commentaires
  • 'Cornélia' demeure dans mon jardin de poche une valeur sûre

    Chaque année ce rosier m'enchante un peu plus.

    Si sa première floraison de printemps est jolie, la seconde ravissante c'est sa remontée en fin d'été que je préfère et plus encore celle de l'automne. Ses boutons abricotés m'enchantent, sa fleur est délicate allant du rose à l'orangé. L'arbuste reste sain, sans tâche.


    6 commentaires
  • Je continue mon petit tour de jardin pour voir ce qui n'a pas grillé et ce qui, malgré cet été caniculaire, m'a enchanté. 

    Celui-ci je vous l'ai déjà montré en juin, il avait alors merveilleusement bien fleurit. Et voici qu'en plein coeur du mois d'août, il décide de remonter de façon spectaculaire. Les années précédentes, il n'avait pas montré autant d'ardeur à fleurir ni à refleurir. J'avais déjà remarqué qu'il n'aimait pas la pluie mais c'est confirmé c'est le plein soleil qu'il lui faut.

    Fée des neiges (ou iceberg) porte finalement mal son nom, ce n'est pas le froid qu'il apprécie mais bien les grosses chaleurs. Je pense avoir fait une erreur en le plantant sur une arche car sa rose blanche n'est pas mise en valeur. Il lui faut un beau mur en belles pierres pour que l'on puisse admirer sa beauté. Dommage ! je n'ai pas de beaux murs dans mon jardin de poche, le crepis blanc de la maison ne lui irait pas. Pensez y si vous souhaitez le planter dans votre jardin !

    En tous cas, je le place bien dans la catégorie des "valeurs sûres" qui résistent à la sécheresse.

    Une fée au jardin

    Une fée au jardin

    Une fée au jardin

    Bonne journée


    12 commentaires
  • Orange il est vrai, elle l'est ! Mais la belle est fidèle. Je m'habitue chaque été à sa présence. Elle apparaît lorsque le rosier liane Félipe Kiftsgate est sévèrement taillé. Le soleil alors lui permet de fleurir car elle pousse en son coeur. Deux, trois roses seulement mais somptueusement habillées d'un manteau rose-orangé.

    Qui est ce rosier ? je l'ignore. Je ne l'ai pas planté. Il doit avoir à peu près 40 ans. Une tige bien droite et au bout une rose. Pas trop à la mode ! Qu'importe ! En ce mois d'août, elle est une des seules fleurs du jardin. Alors, elle peut bien être orange ! Elle m'enchante.

    Orange !

     Orange ! Orange !

    Orange !

     

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique