• Le rosier de Jean-Lin Lebrun (Mela Rosa) Jubilé Warstein St Pol a connu quelques difficultés dans mon jardin de poche. Pas assez de soleil, grosse concurrence des racines, terre trop sèche en été et trop humide en hiver (une vraie rizière l'hiver dernier). Je crois même avoir mis le pied dessus sans m'en rendre compte enfin si... mais trop tard ! La première année, je l'ai même déplacé (il était vraiment trop à l'ombre) oh le pauvre !

    Je l'ai laissé tranquille pour finalement l'oublier dans son petit coin. J'ai bien fait car voilà qu'il fleurit encore en une jolie grappe d'adorables petites roses d'une couleur très girly et acidulé cet automne. Sa couleur m'a d'ailleurs surprise car je le pensais plus rose-parme mais en cette saison les rosiers n'en font souvent qu'à leur tête. Son feuillage est bien vert sans maladie. Il devrait faire entre 50 et 70cm. Chez moi pour le moment il fait plutôt 30cm, le pauvre !

    Maintenant qu'il paraît en pleine forme, je fonde de grand espoir sur lui pour l'été prochain. Il va m'enchanter. 

     

     Comme quoi Jean-Lin Lebrun a raison. Il ne faut pas trop bichonner un jeune rosier. Enfin là je l'ai presque maltraité. Ouf ! C'est un petit costaud semble-t-il !


    11 commentaires
  • Ce rosier est vraiment très beau chez moi. Je l'adore ! Il est si romantique.

    Au printemps, il était accompagné des myosotis, cet été il a marché dans les pas du rosier 'Clio' et maintenant il danse avec une gaura, il enlace la balotte et m'offre sa dernière danse à moins qu'il m'enchante jusqu'au gelée.

    Bossa Nova (=The Faune)

    Une danse de l'automne Une danse de l'automne Une danse de l'automne

    Avez-vous ce rosier chez vous ? comment se comporte t -il ?


    10 commentaires
  • J'ai le nez sur mon jardin tous les jours et pourtant là, dans un angle à la mi-ombre, je n'ai pas vu le rosier 'Rush' préparer sa remontée. Elle est spectaculaire !

    Je ne m'attendais pas à une telle floraison fin juillet. Habituellement il remonte, oui ! mais absolument pas aussi magnifiquement. La jardinière est heureuse.

    Un jour, une rose : 'Rush'

    Ce qui est rigolo c'est qu'avec le jeu des perspectives, j'ai l'impression que c'est mon conifère, planté plus loin, qui fleurit.

    Qu'en pensez vous ? 

    Un jour, une rose : 'Rush'

    Un jour, une rose : 'Rush' Un jour, une rose : 'Rush'

    'Rush' est une valeur sûre.

    Chez moi il a pris son temps pour s'installer. Il faut dire qu'il a du mérite. Ces fleurs simples sont très poétiques. Ses branches sont fines mais très droite, il ne ploie pas mais il n'est pas raide. En isolé il formerait un très bel arbuste avec un beau port arrondi. Chez moi, il se dégarnit à son pied, ce n'est pas grave puisque j'y ai plante des coquelourdes. 


    11 commentaires
  • Comme tous les ans, lorsque je taille le rosier liane, les végétaux qui sont dessous respirent. Grâce au soutien de la jolie gloriette la liane laisse aussi davantage de lumière à un rosier inconnu planté par les anciens propriétaires dans les années 70.

    Je n'aurai jamais planté moi même un tel rosier qui est exactement le contraire de ce que j'aime, à priori. Et pourtant ce rosier a une volonté de fer de réussir à pousser dans une terre de remblai et sous la liane. En général il fait une longue tige et une rose tout au bout mais cette année, heureux d'avoir davantage de soleil il va m'offrir plusieurs roses.

    Je crois que ce rosier veut attirer mon attention et me dire "regardes moi, je suis une belle rose aux tons gourmands, je suis une rose différente de toutes les autres de ton jardin, je suis unique". Alors que tous les autres rosiers font leur repos estival, celui là m'enchante et me donne le sourire. Alors oui finalement je l'aime et je suis heureuse qu'il soit là au creux de mon jardin.

    Qu'en pensez vous ?

    Elle naît jaune-orangé avec le bord des pétales rose soutenu. La demoiselle est fraîche et gracieuse, joyeuse et pétillante. Elle capte la lumière dans son théâtre de verdure, elle se tient fièrement bien droite et soutient mon regard.

    Un jour, une rose : inconnue

    Petit à petit, elle fane mais avant elle s'enflamme et fait tout pour attirer encore l'attention de la jardinière. Ses pétales s'empourprent et rosissent comme les joues d'une dame qui croquerait la vie à pleine dent. Déjà de jeunes roses en bouton s'apprêtent à s'épanouir et à vivre sous mon regard. 

     Un jour, une rose : inconnue   Un jour, une rose : inconnue

     Oui ! mon amie la rose, tu es la plus belle de mon jardin aujourd'hui. Et dans mon jardinet tu as toute ta place.


    14 commentaires
  • Voici une jolie rose qui m'enchante en ce moment. Il s'agit peut être d'une création de J. Benjamin Williams (1997), 'Cherry Lips' (c'est ce qui était indiqué sur l'étiquette), un petit couvre-sol. Il commence à peine sa floraison et il va fleurir jusqu'aux gelées. J'ai un doute sur son nom car dans Help me find, ce rosier n'est pas du tout comme le mien.

    Qu'importe son nom, après tout, puisque je le trouve ravissant ce petit rosier. D'ailleurs je trouve qu'il lui va très bien. La rose simple est comme bordé d'une touche de rouge à lèvres couleur cerise. 

    'Cherry Lips' (peut être) et une Briza media

     Lèvres couleur cerise

    Sensuelle cette petite rose, ne trouvez vous pas ?


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique