• Chaque année cette rose, cette belle inconnue m'étonne et m'enchante.

    Ce rosier, planté par les anciens propriétaires de la maison dans les années 70, a survécu à l'ombre du rosier liane. Maintenant que la gloriette empêche la divine liane de s'écrabouiller sur le sol en entraînant tout, le rosier peut s'épanouir.  Certainement que je ne l'aurai jamais planté moi-même. Le bouton s'ouvre orange pour devenir de plus en plus doux. La rose s'épanouit rose-saumoné. Son teint devient porcelaine. Même si la tige est assez raide, la rose il me faut bien l'avouer, est magnifique.

    Bon dimanche !

     


    8 commentaires
  • La douceur du rosier 'Lili d'Amour' de Jean-Lin Lebrun (Mela Rosa)

     

    Les roses de ce petit bijou (60x100cm) ont la particularité d'avoir une fanaison vert pâle. Une coquetterie qui lui permet de m'enchanter très longtemps et d'éviter le sécateur.

     'Lili d'Amour'

    Belle journée !


    6 commentaires
  • J'aime les rosiers romantiques vous le savez bien. Les petits rosiers de Jean-Lin Lebrun (Mela Rosa) sont tout ce que j'aime.

    Aujourd'hui, je vous présente 'La Tine d'Amour' et 'Ti Puce d'Amour' qui vont si bien ensemble.

    Vous les connaissez sans doute déjà ?! Non ?! 40 à 60cm de haut pour autant de large, ce sont des bijoux pour petits jardins ou pour les bordures de massifs. Accompagnés de fleurettes comme des érigerons ou bien des teucrium hircanicum, ils seront bien mis en valeur. Vous pouvez aussi les planter au milieu de nepeta. Une heuchère pourpre, un origan doré pourquoi pas ! Tout leur va et réhausse leur délicatesse.

    'La Tine d'Amour'

     

    'Ti puce d'Amour'

    De l'Amour toujours ! De l'Amour toujours !

    De l'Amour toujours ! De l'Amour toujours ! De l'Amour toujours !

    Belle journée !


    10 commentaires
  • Je vous présente aujourd'hui le beau rosier 'Gîte de France'. Je n'étais pas emballée par ce petit grimpant de Meilland Richardier. Je ne l'avais vu qu'en photo et franchement, il ne me tentait pas. Je le voyais rouge. C'est Gilles qui l'a choisit en fait, ce n'est pas moi.

    Planté en 2015, je ne lui ai pas donné beaucoup de chance. Je l'ai installé dans une bande de terre étroite, serré contre un mur, un laurier sauce, un romarin, une sauge et pleins d'autres choses encore.

    Pourtant, je crois que c'est le seul rosier de mon jardin de poche à se plaire tout de suite. Chez moi, il faut au minimum trois ans pour qu'un rosier commence à s'installer et il ne donne le meilleur qu'au bout d'environ 5 ans. Mais celui là, il m'a étonné tout de suite par sa grande vivacité et sa longue floraison estivale. Il ne remontera pas en automne.

    2015 - 2016

    le rosier Gite de France Gite de France

     A son pied, le romarin n'a pas survécu. Heureusement j'en avais fait une bouture qui est toujours en pot. Le laurier sauce est resté et prospère. C'est le coin où poussent très bien les giroflées. Il y a également un chèvrefeuille qui courre sur la cabane. Chacun semble rester naturellement à sa place.  Il y a également là une jeune Clématis viticella 'Sea Breeze' (planté en 2020) qui pousse mais n'a toujours pas fleurie.

      Un jour, une rose : Gite de France

     'Gîte de France' a un port légèrement relâché. Il n'a jamais été malade. Les roses sont semi-doubles un peu chiffonnées. Le rose bengale est pimpant et joyeux. Ce rosier mériterait d'être sur une très belle arche mais il a pris possession de ce que je lui ai offert. Un rosier courageux, très florifère. Ses roses aujourd'hui m'enchantent. Son seul défaut, il n'est pas parfumé.

     


    6 commentaires
  • Chaque année après sa floraison, je dois dompter le rosier liane.

    Cela me crève le coeur, mais il faut l'empêcher d'envahir le jardin et même de courir chez les voisins. La belle Liane n'est pas faite pour être ainsi domptée mais elle ne m'en veut pas puisque chaque année elle fleurit divinement. Divine !? oui c'est exactement comme cela que je pourrai la nommer. 

    Allez c'est parti, je vous montre un avant/après. Il m'a fallu 3h pour en venir à bout avec comme seuls accessoires mon sécateur, mes gants, des lunettes (indispensable !) et des manches longues bien sûr. Elle se rebiffe méchamment.

    La voilà dans toute sa splendeur après sa floraison. Elle lance ses grands bras et attrape tout ce qu'elle peut. Si la divine pouvait attraper une étoile, elle le ferait sans doute.

    14h30

    Dompter une liane

     Elle étouffe complètement mon Cornus variegata elegantissima

     Derrière le cerisier d'ornement est moribond, étouffé lui aussi. Je vais essayer de le dégager pour tenter de le sauver mais c'est peine perdu, je le sais. Chaque année il perd une branche.

     16h 

    J'avance doucement et précautionneusement pour ne pas prendre un de ses grands bras dans la tronche. La divine perd du terrain et moi je suis épuisée.

    Dompter une liane

    Dompter une liane

     17h - je sais cela ne se voit pas trop mais j'ai bien dégagé le cornus

    Dompter une liane

     Chacun a maintenant sa place. Je sais, il reste de grands bras mais ceux là je vais les conserver. La divine fleurit surtout sur les nouvelles branches. Lorsque je dégagerai la gloriette cet hiver, après que les piafs auront mangé toutes les petites baies, je taillerai les anciennes branches pour attacher les toutes neuves que j'attacherai pour épouser le fer forgé. Une chance, elles restent souples. Il sera presque facile de les attacher.

    Dompter une liane

    Cet été, ma divine aura d'autres bras que je laisserai libres de tout mouvement. Et oui ! la liane n'arrête de pousser que pendant l'hiver. Et au printemps prochain, j'aurai de nouveau une belle cascade de fleurs pour m'enchanter. 

    Au début du mois de juin

    Dompter une liane

     Et c'est comme ça tous les ans.

    Si vous avez un jardin de poche, préférez un beau rosier grimpant plutôt qu'une rosier liane même divine. Et si vous avez un plus grand jardin, avec un bel arbre, laissez une divine y grimper, ce sera merveilleux.


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique