• Voilà un livre que je cherchais depuis longtemps. Il n'a pas été facile à trouver à un prix raisonnable. Il fait partie de ces incontournables qui prennent de la valeur comme une oeuvre d'art. Je l'ai trouvé d'occasion bien sûr car il est épuisé depuis bien longtemps.

    L'art des Jardins à l'Anglaise de Gertrude Jekyll est écrit en français par Richard Bisgrove, lui-même paysagiste et traduit par Pierrick le Louarn. Ce livre propose des plans de jardins et massifs dessinés par la célèbre paysagiste anglaise. On retrouve aussi de belles idées et suggestions pour tous les jardins mais aussi pour les petites superficies. 

    Avant même de connaître son nom et son oeuvre, j'adoptais ces principes certainement influencée par des jardiniers qui eux la connaissais.

    Elle propose des associations osées ou classiques, des bordures de vivaces, des jardins de rosiers, des scènes arbustives, et oui le jardin sauvage elle en parlait aussi. Nous sommes au début du XXème siècle et tout est là.

    J'ai commencé la lecture de cette oeuvre magistrale et j'espère bien y découvrir des merveilles et des nouvelles idées pour mon jardin de poche.

    L'art des Jardins à l'Anglaise  L'art des Jardins à l'Anglaise

    L'art des Jardins à l'Anglaise

    L'art des Jardins à l'Anglaise

    L'art des Jardins à l'Anglaise

     Je retiens une de ses pensées qui me plait bien et qui est le reflet de sa personnalité qui rejoint la mienne

    "le plus important dans la vie était de tendre vers la perfection et non de l'atteindre"

     

    Connaissez vous son oeuvre ? Vous a t elle influencée pour créer votre jardin ?

     


    11 commentaires
  • Dimanche dernier, à St Jean de Beauregard, David Henriet (blog plaisir-jardin.com)descendait du nord pour nous proposer son livre aux éditions Ulmer et pour une conférence instructive sur le sujet.

    Devant la maison, dans le patio, mes carrés en bois étaient destinés aux légumes et j'y avait planté courgettes et tomates et puis un peu découragée par la maigre récolte j'ai arrêté. Toutefois, j'ai toujours dans un petit coin de ma tête une envie de potager. 

    David résume l'envie potagère par ces quelques mots d'introduction "On n'apprend pas à faire un potager, on apprend à découvrir, à tester, à se faire plaisir". Pendant sa conférence il a insisté sur la première vocation d'un potager, celle du partage. Partager avec sa famille, ses voisins dans un esprit de convivialité autour d'une table savoureuse et lors d'échanges. C'est une idée qui me plait forcément. 

     

    Il nous explique comment les cultiver du semis à la récupération des graines, les distances, la culture en pot ou sous serre (en pot je retiens que c'est possible sur la terrasse) la récolte, la conservation et bien sûr les plantes compagnes. Il n'oublie pas la décoration. 

    C'est une vaste famille du plus petit, le cornichon au plus gros, l'énorme potiton 'Atlantic Giant' et des formes rigolotes ou toute lisse, une chair appétissante ou seulement fait pour la décoration. 

    Il a tout testé dans son jardin de l'Avesnois dans les hauts de France et nous fait part du résultat de ses recherches et de ses coups de coeur. 

    Courges, melons, concombres, etc...

    Courges, melons, concombres, etc... Courges, melons, concombres, etc...

    Alors pourquoi pas faire comme lui et cultiver des petites choses à manger dans nos massifs de fleurs. Un jardinier nourricier ça donne envie.


    9 commentaires
  • Je l'ai reçu dans ma boite aux lettres hier, le nouveau catalogue de Promesse de Fleurs pour l'automne 2018.

    Une mine de pépites pour nos jardins pour leur redonner des couleurs avant l'hiver et aussi pour préparer le printemps prochain.

    En couverture leur nouvelle vedette le bel hortensia Runaway Bride que je teste dans mon jardin de poche et que j'espère sublime l'été prochain. A suivre...

    Le nouveau "Promesse de Fleurs"

    Ces belles pages ont attiré mon attention, je pense que je regarder cela ce week end de très très près. Il y a plein d'idées dans ces quelques feuillets et pour tous les goûts et tous les jardins.

    Celle-ci nous donne des envies de légèreté et de naturel au jardin

    Le nouveau "Promesse de Fleurs"

     

    et cette autre nous donne des solutions pour embellir nos massifs avec des tulipes

    Le nouveau "Promesse de Fleurs"

    Alors qui craquera en premier ?


    4 commentaires
  • Il fait grand froid dehors. Si j'ai pu nettoyer un peu mon jardin de poche avant que la France devienne le grand nord canadien ou presque, j'ai sagement rangé mes outils en attendant de meilleures températures. Rien ne presse. Un feu de cheminée et mes magazines préférées. Je rêve en mettant des petites croix partout. Et vous ?


    15 commentaires
  • De temps en temps, surtout à l'approche des fêtes de Noël, j'aime me promener dans la rubrique des livres d'occasion sur le net. Cela me permets de trouver des trésors difficile à trouver en librairie.

    J'ai déniché le livre d'Odile Masquelier, La Bonne Maison, jardin de roses anciennes, chez la Maison Rustique Flammarion. Il est de 2001. J'ai commencé à le lire et j'adore.

    Madame Masquelier, est une grande dame de renommée internationale pour son savoir sur les roses anciennes. Elle était l'amie d'André Eve et aujourd'hui celle de Maurice Laurent qui est presque son voisin puisqu'elle vit dans un quartier de Lyon. C'est d'ailleurs lors de ma visite chez Momo à St Germain en Gal que j'ai pu rencontrer Odile Masquelier dans son jardin. J'ai été très impressionnée par sa simplicité, son envie de partager ses connaissance et sa passion intacte. Courbée, son chapeau sur la tête et en tenue de jardinière, elle est intarissable lorsqu'elle parle de son jardin et de ses roses. Un vrai bonheur de l'écouter. J'ai encore en souvenir l'odeur de la clématite qu'elle m'a tendue avec un joli sourire. Pour relire mon billet c'est ici.

    Dans son livre, elle raconte ses premiers pas de petites jardinières pendant la guerre dans cet endroit qui allait 20 ans plus tard devenir la Bonne Maison et qu'elle va transformer pour devenir son rêve, sa grande passion. Elle m'avouera quitter très peu sa maison et son jardin. Elle explique comment elle a abattu tel arbre, construit tel muret, dressé des pergolas pour ses rosiers, planté des vivaces, créé un mixed border après un voyage en Angleterre, recherché des raretés partout en Europe et même jusqu'au Etat Unis, planté encore et encore des merveilles au nom incroyable, à la beauté saisissante.

    On retrouve dans son livre des noms qui font rêver tout amateur de roses anciennes. Je peux sentir le parfum de ses roses en feuilletant ce bel ouvrage comme si je passais encore la porte de son jardin. La Bonne Maison est l'un des plus extraordinaire jardin que j'ai eu la chance de visiter et Odile est une des plus extraordinaire personne que j'ai eu la chance de croiser.

    La Bonne Maison, jardin de roses anciennes

     

    La Bonne Maison, jardin de roses anciennes

    La Bonne Maison, jardin de roses anciennes

    La Bonne Maison, jardin de roses anciennes

    La Bonne Maison, jardin de roses anciennes

    La Bonne Maison, jardin de roses anciennes

    La Bonne Maison, jardin de roses anciennes

    La Bonne Maison, jardin de roses anciennes

     

    Un très beau livre que je vous recommande vivement

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique