• Wikipédia dit "Fleurs en coupe, jaune d'or, à l'aisselle des feuilles, ornant presque toute la longueur des tiges. Cette espèce pousse en sol ordinaire et même un peu sec. Attention : bien installée, elle peut se révéler un peu envahissante"

    C'est...... la jaune Lysimaque punctata (lysimaque ponctué). Fidèle, il revient chaque année. Cette vivace éclaire ce petit coin du jardin sous le prunier où elle est la seule à bien vouloir pousser en cette saison. La taquine ! elle voudrait bien s'étaler encore un peu mais, voilà ! elle doit partager le massif avec un autre envahissant, un aster. Je veille à ce que cette belle reste bien à sa place  ;)

    c'est jaune ! c'est jaune !  c'est jaune !

    c'est jaune !

    Mais comment fait cette plante pour paraître aussi fraîche alors que bien d'autres commencent à souffrir de la chaleur. Un mystère.


    5 commentaires
  • Alors que le beau, le vigoureux rosier liane termine sa floraison je m'aperçoit que je ne vous l'ai pas encore montré. Sa floraison est si spectaculaire mais aussi si rapide. Les butineuses en sont dingues, tellement  dingues qu'il est difficile de s'en approcher sans avoir l'impression d'être à l'intérieur même d'un essaim. Mais croyez moi, les guêpes, abeilles, bourdons et même frelons ne s'occupent pas du tout de la jardinière, tous sont bien trop occupés à butiner le plus possible du nectar du rosier. Il doit être bien délicieux.

    Aujourd'hui, je vous montre comment la jolie gloriette fabriquée  par Jean-Christophe, l'époux de Charlotte, et offerte par tous mes amis réussi à soutenir l'indomptable rosier, le géant. C'est comme une cascade de fleurs ou une grotte enchantée, parfumée et secrète. Elle est uniquement accessible par le sentier des petits bonheurs. 

    Filipé Kifsgate sur sa gloriette

    Filipé Kifsgate sur sa gloriette

    Qui est ce rosier ? Je ne suis toujours pas certaine qu'il s'agisse de Filipe Kisfgate même s'il en a la vigueur et la magnificence. Il a été planté par l'ancien propriétaire qui n'a pas su me donner son nom. Une chose est certaine, il est capable de courir chez les voisins grâce aux longues branches qu'il déploie chaque année et il est très très épineux.

    Le rosier sur la gloriette

     Vous voyez il y a quelques fleurs plus grosses parmi celles en grappe de la liane. Il semble que cela soit un autre rosier. Je pense à un porte greffe mais lequel je ne sais pas (rosa multiflora peut être ?). Peut être pourrez vous me le dire ? A cet endroit, les anciens propriétaires avaient plantés plusieurs rosiers et il semble qu'ils soient redevenus sauvage. Je laisse faire car de toute façon sur cette terre de remblai, et avec peu de soleil, il ne pousserait rien d'autre que des coriaces comme ces sauvageons.

     Le rosier sur la gloriette

     Le blanc n'est pas facile à photographier je trouve surtout à cet endroit où il y a soit trop de soleil soit pas assez

     Le rosier sur la gloriette

     Le rosier sur la gloriette Le rosier sur la gloriette

     Vous voyez les fleurs sont différentes. Je dois être un peu dingue de laisser de tels géants se mêler à leur guise dans mon jardinet. 

    Le rosier sur la gloriette Le rosier sur la gloriette

     Le rosier sur la gloriette

    clair obscur

     Le rosier sur la gloriette Le rosier sur la gloriette Le rosier sur la gloriette

     Le rosier sur la gloriette

     Vu d'en haut, vous pouvez vous rendre compte de la taille du rosier qui a pourtant été très taillé cet hiver pour pouvoir y installer la gloriette. Dès la fin de la floraison, je taillerai de nouveau le géant pour le ramener à des proportions plus modestes. Je suis obligée de lui rogner les ailes pour que les végétaux qui sont en dessous puissent avoir de la lumière. Je vais m'arranger pour laisser un maximum de fruits car la fauvette à tête noir en aura besoin l'hiver prochain.

    Le rosier sur la gloriette

    Si je me glisse sous la gloriette, je suis au coeur de mon jardin, bien protégée. C'est le bout du sentier des petits bonheurs, je suis dans mon havre, dans mon refuge. "Là où le temps disparaît", là où comme le dit Maria Hofker "rien de triste ne peut m'y arriver, si ce n'est la difficulté de le (jardin) quitter."

    Le rosier sur la gloriette


    15 commentaires
  • Mes petites chéries, vous les connaissez ce sont les ancolies (Aquilegia). De jolies petites fleurettes qui volent au-dessus de mes massifs au mois de Mai. Chaque année, j'en plante de nouvelles, je ne peux pas leur résister. Elles se resèment et j'en resème.

    La fleur est simple, double, froufoutante, ... sa couleur est blanche, rose pâle, rose soutenu, pourpre, presque noire...

    C'est pour cela que je les aime tant, elles sont aussi différentes que peuvent l'être des roses ou des dahlias mais en miniature.

    Et forcément pour mon petit jardin, ces petites chéries sont de vrais petits bijoux.

     Portraits de mes petites chéries

     Portraits de mes petites chéries Portraits de mes petites chéries

     Portraits de mes petites chéries Portraits de mes petites chéries  Portraits de mes petites chéries

    Portraits de mes petites chéries Portraits de mes petites chéries

    Portraits de mes petites chéries

    Portraits de mes petites chéries Portraits de mes petites chéries

    Bon dimanche !


    6 commentaires
  • J'avais promis dans un billet en février 2020 de vous donner des nouvelles de cette vivace que Thierry Delabroye m'a vanté au printemps dernier, l'érigeron 'sea breeze'. Il m'a bien dit que je ne serai pas déçue. Thierry a toujours raison quant il s'agit des vivaces. Il est absolument magnifique !

    Erigeron sea breeze 

    Non seulement il a gardé son beau feuillage glauque tout l'hiver mais petit à petit, à partir d'avril, il s'est couvert de ravissantes marguerites. Elles sont grandes, semi-double d'un joli rose avec un beau coeur jaune. Elle forme un beau coussin bien compacte au pied de mon rosier 'Rose de Rescht'. Elle résiste au sec une fois bien installée, comme l'érigeron karvinskianus, mais cette pâquerette là est bien 5 fois plus grosse.

    Regardez le pied est aussi compact que ma Gribouille roulée en boule !

    Erigeron sea breeze

     J'aurai l'occasion de vous montrer d'autres photos de ce très bel érigeron.


    8 commentaires
  • Voilà une vivace que j'aime particulièrement et que je trouve bien adaptée à un petit jardin. Son feuillage est fin, léger, gracieux et élancé. La fleur est ravissante, petite, raffinée. Il donne aux massifs une verticalité légère. Romantique, naturelle, la linaria a pour moi toutes les qualités. Elle peut être rose pâle, mauve et même blanche.

    légèreté légèreté légèreté

    Elle commence sa floraison en mai et fini en septembre, une belle longévité. Elle s'étoffe un peu plus chaque année. C'est une sauvageonne qui voilà dans nos jardins donc elle supporte très bien le manque d'eau. Une belle qui aime le soleil mais cependant chez moi à la mi-ombre, elle est magnifique. Attention toutefois aux hivers froids et humide qui peuvent faire pourrir son pied.  Elle se resème facilement et ça c'est chouette pour en mettre un peu partout dans le jardin et faire des dons :)

    légèreté légèreté légèreté

     

    C'est, pour moi, la plante idéale qu'il faut absolument avoir dans tous les jardins petits ou grands. Qu'en pensez vous ?


    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique