• Voici une petite fleur sauvage que j'hésite toujours à arracher tant je la trouve jolie. Elle se faufile un peu partout sur le bord des massifs, sur la pelouse et le plus souvent, la taquine, en plein milieu de mes massifs. Tantôt je la laisse et tantôt je l'arrache mais pas méchamment juste pour qu'elle se déplace un peu plus loin.

    Vous voyez la petite fourmi l'aime bien aussi.

    Qui peut m'en dire plus sur elle.

     

    Voici ce qu'en dit Wikipédia :" la Brunelle commune est une plante herbacée vivace de la famille des Lamiacées. C'est une plante cosmopolite héliophile, qui se plait en bordure de route et de bois, et dans les prés. On la nomme également petite consoude, charbonnière, prunelle, herbe au charpentier et brunette."


    7 commentaires
  • Mon betula planté au coeur de l'hiver est malheureusement mort de froid.

    Je viens d'apprendre une leçon. Ne pas planter d'arbuste pendant l'hiver même en pot et même si l'on a très envie de garnir sa terrasse si triste. 

    Mais c'est quoi donc qui pousse au milieu des branches mortes et qui résiste à tout ?

    Avez - vous une idée ? pour l'instant ça pousse mais cela ne fleurit pas.


    10 commentaires
  • Dans un "c'est quoi donc ?" de janvier, je vous interrogeai sur cette plante et je vous promettais de vous la montrer en fleurs. La voici.

    Nous avions été plusieurs à penser qu'il s'agissait d'une Euphorbe. Finalement maintenant qu'elle est en fleur nous pouvons voir que c'est Bertille qui avait raison, il s'agit  d'une daphné lauréolé.

    Euphorbe amygdaloides robbiae

    Les petites fleurs jaunes pâles sont adorables

    Euphorbe amygdaloides robbiae

     

    Voici ce qu'en dit Wikipédia : 

    "Le daphné lauréole est un arbrisseau de 40 à 150 cm de haut.

    Les feuilles sont persistantes, alternes mais souvent regroupées au sommet des tiges, coriaces, ovales allongées, à limbe vert foncé, brillant, décurrent.

    Les fleurs sont présentes en petits bouquets axillaires au milieu des feuilles. Elles sont jaune verdâtre, en clochettes. Elles apparaissent en février.

    Les fruits mûrissent entre août et septembre. Ce sont des drupes (ou des baies pour certains auteurs) mêlées aux feuilles. Ils sont ovales (de 8 à 9 mm de long, de 5 à 6 mm de large). Les fruits sont noirs et mats à maturité. Ils contiennent un seul noyau (ou graine) ovale verdâtre.

    Le daphné lauréole a pour habitat les bois plus ou moins ombragés et humides sur sol calcaire (c'est une espèce calcicole). Il est également utilisé dans les jardins et les parcs comme plante ornementale.

    Attention : La plante contient des résines (proches de celles des euphorbiacées). Le contact avec les différentes parties peut provoquer des dermites. La consommation des fruits entraîne des brûlures de la bouche et du tube digestif et, si les quantités ingérées sont importantes, il y a un risque de convulsions. Le daphné lauréole est de fait considéré comme toxique."

     

     Bravo Bertille !


    3 commentaires
  • Ah je fais toujours des erreurs de débutante. Je plante et puis j'oublie. Je ne sais plus, je crois que c'est un semis réussi de l'année dernière mais je ne retrouve plus l'étiquette. C'est bien joli heureusement que je ne l'ai pas arraché, j'en ai deux pieds.

    Selon vous c'est quoi donc ?

    C'est quoi donc ?

     

    C'est quoi donc ?


    17 commentaires
  • J'ai un petit doute sur le nom de ces petites choses qui sortent de terre au pied de la viorne et au milieu des restes de graines de tournesol rejetés par mes piaf.

    Je pourrai attendre qu'elles fleurissent pour être certaine mais avouez que c'est plus amusant de chercher ensemble.

    Alors je vous propose un c'est quoi donc ?

    C'est quoi donc ?

    C'est quoi donc ?

     

     


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique