• Oh mon pauvre rosier liane ! les orages et les fortes pluies successives ont fini par jeter ses longues branches à terre. Rien ne l'a retenu et rien ne peut le redresser. Il faut intervenir car il est couché sur les arbustes camélia, oranger du mexique, cornouiller... Il n'en sera que plus beau l'année prochaine.

    Avant

    Oh ma liane ! Oh ma liane !

    Oh ma liane !

    Oh ma liane !

    Oh ma liane !

    Après

    Oh ma liane !

    Oh ma liane !

     

    Oh ma liane !

    Oh ma liane !

     

    Oh ma liane !

    Beaucoup des photos que je montrerai dans les prochains jours ont été prises avant que la grêle s'abatte sur mon jardin de poche. Il n'y a pas eu de gros dégâts mais il n'y a plus de roses, les pétales sont à terre, beaucoup d'arbustes et de végétaux sont couchés mais pas cassés. Les graines se sont envolées à tout vent, elles se ressèmeront , la récolte sera maigre. Les rosiers non-remontants étaient terminés et les autres vont refaire de belles roses un peu plus tard. Je vais tout nettoyer et il n'y paraîtra plus. Costaud mon petit jardin de ville et surtout bien abrité. La petite rivière a débordé et là aussi un nettoyage s'impose.

    Oh ma liane !

     

    Oh ma liane !

    Je pense très fort à mes amis qui ont eu moins de chance et dont le jardin est dévasté. Je leur souhaite un grand courage. La nature est plus forte que nous c'est vrai mais nous l'aimons tant. Nous ne sommes que de humbles jardiniers face à elle. 


    15 commentaires
  • Si nous en doutions, ce n'est plus permis, le printemps est bien là. Même si ma terre est toujours très collante, le soleil enveloppe le jardin et mes merveilles poussent. 

    Patou la jardinière est heureuse. La pelle d'une main pour finir la plantation des jolies choses trouvées à St Jean de Beauregard et de l'autre main l'appareil photo pour immortaliser les instants au jardin.

    Oh un papillon ! trop tard je ne suis pas assez rapide, là un bourdon, encore raté ! J'ai le nez en l'air pour observer les oiseaux et les genoux au sol pour guetter la moindre fleurette. Si les couleurs vives sont encore là, elles laissent petit à petit la place aux couleurs douces, mon printemps se fait romantique dans ce doux fouillis que j'aime tant.

    Les couleurs du printemps 2

    Les couleurs du printemps 2

    Les couleurs du printemps 2

    Les couleurs du printemps 2

     

    Les couleurs du printemps 2

     

    Les couleurs du printemps 2

     

    Mais je ne vais pas vous montrer tout dans un seul billet, il y a pleins de jolis instants au jardins que j'ai photographiés et que je vais vous faire découvrir chaque jour.


    12 commentaires
  • Enfin le printemps !

    Les couleurs apparaissent au milieu de la grisaille et de la gadoue. Chaque année c'est l'émerveillement tant attendu, tant désiré, le renouveau.

    Habituellement dans mon jardin, il y a surtout du rose tendre, du bleu pâle, du blanc mais en cette saison je laisse pousser les jaunes les plus vifs, les bleus les plus dure, les roses les plus éclatants, les violets même. Tout est permis dans le jardin de Patou du moment que c'est joyeux. 

    Les couleurs du printemps Les couleurs du printemps

     Les couleurs du printemps

     

    Les couleurs du printemps

    Les couleurs du printemps

    Enfin !


    5 commentaires
  • Je commence petit à petit à faire le tour du jardin sur la pointe de mes bottes en caoutchouc de façon très précautionneuse car de nouveau la terre est une éponge, le jardin une rizière, floc floc.

    Je ne peux que regretter ça et là quelques disparitions comme l'helxine, j'en ai bien peur.

    avant le Paris-Moscou

    triste helxine

     

    Après le Paris-Moscou

    triste helxine

     

    oups ! c'est tout noir mais bon pour le moment je ne touche à rien, il suffit qu'un tout petit peu ait résister pour qu'elle s'étale de nouveau. Au pire, grâce aux bons conseils des copines jardinières j'en ai un pot à l'abri de ma mini-serre qui est tout joli.

    Qu'en pensez-vous ?


    12 commentaires
  • Avant la vague de froid, je vous montrai que février 2018 était plus en avance que février 2017 et nous évoquions avec inquiétude la vague de froid qui allait traverser la France, le Paris-Moscou.

    Et bien voilà ! c'est affreux ! je ne vous montre pas les dégâts sur mon petit jardin, vous savez ce qu'il en est, vous avez la même chose chez vous. Nous avons donc maintenant de la salade cuite à la place de nos vigoureuses vivaces qui sortaient de terre. Tout est couché, glacé, givré. Bref ! Nous verrons plus tard ce qui a résisté ou non.

    Et pourtant voici qu'apparaît alors que le froid me pique encore le nez et m'engourdi les mains, des premières nées, des primevères. Les feuilles sont cuites et mériteraient un petit nettoyage (on verra ça aussi plus tard) mais de petits bourgeons apparaissent, promesse d'une belle floraison de ces adorables et surtout increvables fleurettes. Ah ça fait du bien à l'âme !

    Premières nées

     

    Premières nées

    Premières nées

    Premières nées

    Premières nées

    Premières nées

    Comme dirait notre ami d'enfance Balooo du livre de la jungle "il en faut peu pour être heureux, peu pour être heureux" (N'est-ce pas Carole !)

     

     


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique