• Le patio est proche des fenêtres du salon et j'ai bien souvent le nez collé derrière les rideaux pour observer les premiers signes du printemps. Pour bien les voir, j'ai taillé les vivaces fanées en faisant attention aux coccinelles déjà présentes. J'ai coupé tout ce que je pouvais en petits bouts pour laisser sur place ce paillis précieux.

    Dernière opération, il faut refaire un peu les bordures. Oh je ne fais rien de très bien dessiné et de parfait, juste un petit soulignement pour donner une impression de netteté visuelle.

    Avant

     Après

     Le patio prêt pour le printemps

     Le patio prêt pour le printemps

    Ainsi les premières floraisons seront plus visibles. Les fleurettes sortent très vite de terre, il leur faut un bel écrin. Je dégage les vivaces envahit par l'herbe, le trèfle ou le liseron. Ainsi je vois apparaitre des petits bouts d'Ophiopogon japonicus minor serrés autour de pied de coquelourde.

    Le patio prêt pour le printemps

     Je dégage de petites surprises. Voici ce qui pousse à la place d'un dicentra. A moins que mon Coeur de Marie se soit lui aussi déplacé, ou son étiquette ;) Ah comme j'aime ces instants où les genoux dans la boue j'observe la moindre fleurette. C'est l'avantage d'un petit jardin, je peux le parcourir à 4 pattes.

     Le patio prêt pour le printemps

     Je dois veiller à bien contenir l'origan 'norton gold'. Il est beau mais il veut prendre ses aises. Pas de pitié, je retire tout ce qui sort de son espace dédié. Un petit jardin au début du printemps se discipline pour qu'ensuite il puisse être libre et donner l'impression d'un joyeux fouillis. Le jardinage se fait à la cuillère dans le patio, pas à la pelle. Pas de râteau non plus, mais une fourchette. Cela prend du temps et c'est tant mieux.

    Le patio prêt pour le printemps

    Il faut faire très attention, regardez des bébés cyclamens ! La terre est bien meuble en cette saison, facile à travaille bien qu'un peu collante. Il y a beaucoup de vers grâce au paillis de feuilles mortes et de fibralgo que j'installe chaque année.

    Le patio prêt pour le printemps

    Le patio est prêt, le printemps peut arriver !


    7 commentaires
  • Il neige en février !? Quoi de plus normal. Pour une fois, le climat n'est pas déréglé et l'hiver est bien à sa place dans le calendrier. 

    Sous mes bottes la terre croustille comme un petit gâteau sec. Le verglas s'est formé sur la belle couche de neige qui protège mes végétaux. La température descend -6 -8 -10 en Vallée de Chevreuse. Le jardin est figé. Mes thé-o sont bien à l'abri au fond du bassin qui n'a pas complètement gelé.

    J'attends. Le feu dans la cheminée crépite et j'ai sorti ma broderie. Gribouille dort sur le canapé au milieu des coussins et des plaids. J'attends que l'hiver passe sur mes semis, j'attends le dégèle et que la neige fonde. Sous la neige, les primevères et les hellébores attendent le redoux eux aussi. Je n'ai pas eu le temps de ranger le bois sous l'abri, quelques buches restées sur la terrasse sont sous le manteau blanc.  Néné le petit-n-hérisson dort dans son abri et tous les restau-graines pour mes amis Polisson, fifi et  autres piafs sont ouverts.  Encore un peu de patience avant que le printemps ne chasse l'hiver et ne remplace le gris et le blanc par de la couleur.

    En attendant, je fais quelques photos pour marquer l'instant et me souvenir qu'il a neigé en février cette année.

    Il neige en février !?

    Il neige en février !?

    Il neige en février !? Il neige en février !?

    Il neige en février !?

    Il neige en février !?

    Il neige en février !?   Il neige en février !?

    Il neige en février !? Il neige en février !? Il neige en février !?

    Il neige en février !?

    Il neige en février !?

    J'ai froid, je me glisse près de Gribouille sous la plaid 

    Belle journée !

     

     


    18 commentaires
  • Tout doucement, tout timidement le printemps se prépare. Je suis impatiente comme toujours mais j'aime ces instants au jardin où je scrute la renaissance. Des petites choses qui paraissent insignifiantes mais qui sont la promesse de tant de bonheurs et d'émerveillements. 

    Timidement

    Timidement

    Timidement

    Timidement

    Timidement

    Timidement

    Allez hop ! Au jardin et dites moi ça pousse ?

     


    13 commentaires
  • Au bord de ma petite rivière, les herbes folles sont sous la neige.

    La neige n'a pas tenu longtemps mais c'est toujours l'occasion de faire des photos

    Un instant rafraichissant au jardin ;)

     Fouillis d'herbes folles sous la neige

     Belle journée !


    7 commentaires
  • Je les attends. Qui ? Mais les hellébores, nos rois de l'hiver. Je les croyais en avance mais finalement même si les boutons sortent de terre et à part quelques précoces, c'est tout. Je pense qu'ils ont avalé un calendrier ou une pendule. Quand c'est pas l'heure, c'est pas l'heure et pis c'est tout !

    Chaque année je me fais la même réflexion : mes fleurs d'hellébores sont elles en avance, en retard ? Et chaque année je fais le même constat ; ils sont simplement à l'heure, à la bonne heure, celle de la nature. Patou la jardinière devrait finir par comprendre qu'il faut être patiente mais rien n'y fait, je suis pressée.

    Prenons donc le temps d'observer les jolis boutons d'hellébores se hisser, s'extraire de la terre, de la gadoue même je devrais dire. Puis de gonfler doucement, de se gorger de chaque petit rayon de soleil, de laisser l'eau glisser sur leurs formes globuleuses, de prendre le gel ou la neige et puis seulement et enfin de déployer une à une leurs pétales et de nous enchanter.

    Impatiente !

    Impatiente !

    Impatiente !

    Impatiente !

    Impatiente !

    Impatiente !

    Impatiente !

    Regardez, observez, c'est juste beau !


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique