• Vous vous souvenez peut être qu'en février dernier, je suis montée au premier étage de la maison pour vous montrer mon jardin de poche vu d'en haut. Nous étions encore en hiver et les massifs venaient d'être redessinés. Je venais de les grignoter, telle une petite souris, pour pouvoir faire quelques plantations supplémentaires. Le terrain était une pataugeoire. De la gadoue, de la boue partout.

    vue d'en haut re-suite

    En ce joli mois de mai, la végétation a quelques semaines d'avance et c'est maintenant que mon jardin de poche croule sous les roses. Le paysage a complètement changé. C'est un des mois le plus beau de l'année. C'est l'opulence avant que la chaleur de l'été.

    De gauche à droite : La viorne a terminé sa floraison, elle abrite maintenant les bébés mésanges qui piaillent sans cesse pour recevoir la béquée de leurs parents. La masse blanche que vous voyez ensuite et bien c'est le rosier liane sur sa gloriette, 'Félipe Kisfgate' dans toute sa splendeur. A son pied la petite mare de mes thé-o, les poissons. Puis le massif du milieu avec ses 3 rosiers 'Complicata', 'Clio' dont je vous ai parlé hier et 'Cornélia'. Vous voyez que le massif du milieu est sous l'une des grandes branches du conifère. D'en haut on ne voit pas le grand deutzia qui est en fleur en ce moment. Puis derrière la table blanche, le massif du prunier taillé en boule et à son pied, en fleurs, 'Jardin de Granville', 'Isabelle et le Magicien d'Oz' et 'Rose de Rescht'. Tout à droite on aperçoit 'Rush' et 'Sourire d'Orchidée'. De cette fenêtre, je ne peux voir que ce petit bout. Et au premier plan, près de la fenêtre, c'est 'Gites de France' qui est sublime cette année.

    vue d'en haut re-suite

    Je fais quelques zoom pour vous montrer quelques détails vu d'en haut.

    vue d'en haut re-suite vue d'en haut re-suite vue d'en haut re-suite

    D'une autre fenêtre, on peut voir un peu mieux 'Sourire d'Orchidée'. Le coussin vert doré c'est tout simplement l'origan 'Norton Gold'. Tout proche de l'origan, es petits points roses c'est 'La Tine d'Amour'. Sous 'Gites de France' et bien c'est tout simplement un laurier sauce qui prend ses aises et que je taille très fort chaque année.

    vue d'en haut re-suite

    Belle journée !


    8 commentaires
  • Sous le soleil du printemps, je joue avec les ombres et les lumières. La lumière touche les couleurs qui s'étalent en taches autour des végétaux à la manière des peintres impressionnistes.

    Voyez la belle palette de couleur, comme le soleil-peintre sait si bien l'utiliser pour sublimer les fleurs du jardin. Clic clac ! il me reste à essayer de saisir l'instant magique. Pas simple du tout !

    Un ami m'a dit un jour "tu ne dois pas photographier le sujet, mais la lumière". J'essaye encore et encore. Saisir la lumière, capter l'âme de la plante, son aura, sa beauté, son relief, ses rondeurs. J'ai toute la saison pour essayer. La lumière du printemps est si belle. Il faut en profiter.

    Sous le soleil  Sous le soleil, le printemps  Sous le soleil, le printemps

    Si certains jardiniers préfèrent présenter les végétaux sur fond noir, moi je préfère les présenter enveloppés, baignés de lumière. Je veux pouvoir sentir la douceur du soleil de printemps caresser les pétales comme je le sens sur ma joue. Le végétal devient tissus soyeux comme de la soie ou du velours. Cela me rend joyeuse ! Qu'importe si je ne réussi pas, l'important est la joie que cette quête procure. 

    Sous le soleil, le printemps

    Sous le soleil, le printemps Sous le soleil, le printemps Sous le soleil, le printemps

     A vous d'essayer ! 


    11 commentaires
  • Le week end a été encore une fois venteux et pluvieux dans la Vallée de Chevreuse. Il y a eu de la neige et aussi de la grêle. Je ne suis sortie que pour faire quelques photos lors d'une timide éclaircie. La terre est collante, amoureuse, boueuse. Il faut faire attention de ne pas glisser. Impossible de jardiner dans mon jardin de poche sans tout abîmer.

    Ti'bout de feuille

    Toute cette eau du ciel semble beaucoup plaire à mes végétaux, la douceur des températures également. Le forsythia est en fleurs depuis un moment déjà. Il va être trop tard pour tailler les rosiers. Il me restait Fée des neiges à tailler, mais impossible de mettre l'échelle, elle s'enfonce. Il va être hirsute, ce n'est pas grave. Je le taillerai après sa première floraison.

    Ti'bouts de feuille

    Sur tous mes arbres, arbustes, rosiers il y a pleins de ti-bouts de feuille. Le début du commencement de tout. J'aime ce moment. Cela va un peu trop vite toutefois. Le prunus incisa 'Kojo no Maï' a commencé sa floraison, il ne m'en veut pas de l'avoir déplacé à la mi-ombre l'automne dernier, il grillait au soleil. Il est encore petit. J'ai dû mal à imaginer que même s'il est nain, il devrait faire 2m adulte. Ce ne sera sans doute pas le cas chez moi car il y a moins de place là où j'ai dû le planter.

    Ti'bout de feuilles  Ti'bout de feuilles

    J'ai taillé les rosiers, il y a deux semaines et pourtant, déjà, les ti-bouts de feuille poussent partout

    Ti'bout de feuilles

    Ti'bout de feuilles  Ti'bout de feuilles

    Sur la gloriette, le rosier liane Félipe Kifsgate montre des ti'bouts de feuille

    Ti'bout de feuilles Ti'bout de feuilles

    Spirée, Deutzia, lila, sambucus, groseillier à fleurs... c'est à qui sera le premier à se réveiller

    Ti'bout de feuilles Ti'bout de feuilles

    Ti'bout de feuilles Ti'bout de feuilles

    Ti'bout de feuilles Ti'bout de feuilles

    Même sur mes arbustes en pot, des ti'bouts de feuille poussent partout 

    Ti'bout de feuilles Ti'bout de feuilles

     Ti'bout de feuilles

    Dehors, neige, pluie, vent... mais rien n'arrête le printemps. La jardinière est-elle prête à sortir de son hibernation ? 

    Il me semble qu'il n'y a pas eu d'hiver. A peine les feuilles tombées et les voilà qui repoussent. Même néné mon petit-n'hérisson n'a pas beaucoup dormi cette année. Il faut que je guette les premiers baveux qui ne vont pas tarder à venir manger ces ti'bouts de feuille. 

    Bonne semaine.


    16 commentaires
  • Voici quelques fleurettes toutes pimpantes, toutes jolies qui font comme un pied de nez à l'hiver en cette mi-janvier.

    les tout premiers crocus tout jaune, ils sont un peu partout se hissant hors de la gadoue

    un pied de nez à l'hiver un pied de nez à l'hiver

    les perces-neige secouent leurs petites clochettes d'un blanc pur. Mais comment font-elle pour ne pas être immaculées ?

    un pied de nez à l'hiver un pied de nez à l'hiver

    les primevères apparaissent un peu partout dans les massifs. Ne sont-elles pas joyeuses ?

    un pied de nez à l'hiver

    un pied de nez à l'hiver

    les boutons des hellébores sont de belles promesses

    un pied de nez à l'hiver

    un pied de nez à l'hiver un pied de nez à l'hiver

    Ces belles animent le jardin au milieu de l'hiver.

     

     


    11 commentaires
  • Après avoir lu, en fait j'ai pas fini, "Toutes les plantes belles en hiver", je suis descendu au jardin pour observer mes plantes belles en ce mois de janvier qui commence sous le brouillard et la pluie. Finalement je trouve qu'il y en a beaucoup et je trouve mon jardin de poche assez attrayant en cette saison.

    J'avoue au début que je vois surtout beaucoup de gadoue. Heureusement, j'ai pris mes bottes en plastique fourrée de moumoute pour parcourir le jardin car ma terre est très amoureuse en ce moment. En plus ça glisse car les vers de terre, par leurs voyages incessants dans les différentes couches de terre et de feuilles, remontent la terre en de petits amas bien gras. Attention !

    Allez ! je n'ai pas eu à chercher longtemps pour voir mes belles de janvier.

    Les hellébores démarrent leur floraison mais rien que le feuillage est intéressant. Je ne retire que les feuilles abîmées. Je sais que de nombreux jardiniers les retire toutes pour bien voir les fleurs. Je trouve dommage de s'en priver. J'aurai le temps de vous parler tout au long de la saison de ces rois de l'hiver.

    Belles de janvier   

    Belles de janvier

    Les fougères demeurent en hiver des incontournables car il y a un grand choix de variétés qui restent persistantes ou apparaissent uniquement pendant la saison froide ; les belles préférant la fraîcheur du paillis de feuilles mortes. J'ai choisi entres autres des Polystichum polyblepharum, Dryopteris affinis, Blechnum spicant, Polystichum munitum, Dryopteris erythrosora, Asplenium trichomane... J'ai encore du mal à les distinguer dans le jardin les unes des autres. C'est un monde que je découvre et mes étiquettes en hiver se baladent au bon vouloir de mon amis Jonas, le merle. Je vous en reparlerai quand j'aurai retrouvé ces fichues étiquettes grrr !

    Belles de janvier

    Belles de janvier

    Si les heuchères ont tendance à ressembler à de la salade pas fraîche en été, je les trouve sublimes en hiver ainsi givrées. Au printemps, je procéderai à un petit nettoyage des vieilles feuilles et éventuellement je dédoublerait les trop grosses car j'aime les maintenir de petites tailles dans les massifs.

    Belles de janvier

    Belles de janvier

    Je connaissais l'ophiopogon, cette herbe noire si intéressante mais voilà que j'ai découvert l'ophiopogon Hosoba Koruryu qui demeure bien droit. J'ai hâte de le voir fleurir. L'Ophiopogon japonicus Minor est lui aussi très intéressant pour former des petites touffes persistantes vertes et brillantes (oups ! ma photo est à l'envers, tournez la tête !)

    Belles de janvier

    Belles de janvier

    Les feuillages gris sont intéressants au jardin tant en été qu'en hiver. Ils résistent souvent très bien à la sécheresse mais un peu moins bien à mes hivers humides. J'en ai toutefois trouvé qui s'en sortent plutôt bien comme la ballote, le senecio vira vira (au milieu d'érigerons) , l'herbe aux curry ou encore l'armoise. Je trouve aussi que les oreilles d'ours ne se débrouillent pas trop mal même si elles sont franchement retombantes.

    Belles de janvier Belles de janvier

    Belles de janvier  Belles de janvier

    En hiver, ce que j'aime ce sont les mélanges de feuillages (épimedium, cyclamen, vinca minor, lierre, oxalis,...) qui forment de jolis tapis qui ont l'avantage de protéger le sol du froid et d'éviter aux premiers redoux que des "indésirables" n'envahissent les massifs. Je laisse également un peu de mousse par ici ou là, cela reste vert et régale les auxiliaires. 

    Vous allez me trouver bizarre mais je préfère un mois de janvier à un mois d'août. Il se passe beaucoup plus de choses dans mon jardin de poche. Donc pas de pause pour mon blog cet hiver puisque j'ai toutes ces belles choses à vous montrer.

     

     

     

     


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique